ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Règles et normes internationales

Un certain nombre de règles et de normes internationales confèrent une place essentielle au leadership des femmes et à leur participation à la vie politique. En voici les plus importantes:

La résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la participation des femmes à la vie politique (A/RES/66/130) de 2011 insiste sur l’importance de la contribution des femmes quel que soit le contexte. Elle appelle les États membres des Nations Unies à adopter une série de mesures, dont les suivantes :

  • Comparer les incidences des différents modes de scrutin sur la participation politique des femmes et sur leur représentation dans les organes électifs et, le cas échéant, ajuster ou réformer le système électoral ;
  • Encourager les partis politiques à éliminer toutes les discriminations, qui directement ou indirectement font obstacle à la participation des femmes ; à développer leur capacité d'analyse selon une perspective de genre et à adopter des politiques adéquates pour promouvoir la capacité des femmes à participer pleinement à tous les niveaux de prise de décision.
  • Promouvoir la reconnaissance de l'importance de la participation des femmes à tous les niveaux du processus politique : communautaire, local, national et international ;
  • Enquêter sur les allégations de violence, d'attaques ou de harcèlement envers les élues ou les candidates, appliquer la tolérance zéro et prendre toutes les mesures nécessaires pour traduire les coupables en justice ;
  • Impliquer davantage les femmes marginalisées telles que les femmes autochtones, en situation de handicap, rurales ou appartenant à une minorité ethnique, culturelle ou religieuse dans tous les processus de prise de décision, et lever les obstacles leur empêchant de prendre part  à la vie politique et d’accéder à des postes de prise de décision.

La résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la participation des femmes à la vie politique (A/RES/58/142) de 2003 stipule que les États membres doivent, entre autres, prendre des mesures en vue de : suivre les progrès de la représentation des femmes ; faire en sorte que les mesures permettant de concilier l’activité professionnelle et la vie familiale s’appliquent aux femmes comme aux hommes ; mettre au point des mécanismes et des programmes de formation qui encouragent les femmes à prendre part au processus électoral et améliorent leur capacité d’exprimer leur suffrage en toute connaissance de cause lors d’élections libres et régulières ; promouvoir la participation des jeunes, en particulier des femmes, au sein des   organisations de la société civile ; mettre au point des programmes d’initiation des femmes aux médias et technologies de l’information et de la communication.

La résolution 1990/15 du Conseil économique et social des Nations Unies appelle les gouvernements, les partis politiques, les syndicats, les organisations professionnelles et tous les groupes représentatifs à adopter une représentation minimale de 30 pour cent de femmes dans leurs instances dirigeantes, et d'atteindre éventuellement la parité.

Le Programme d'action de Beijing réitère la résolution 1990/15 et appelle à une augmentation de la représentation des femmes dans l'objectif stratégique G2.

La Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes contient dans son article 7 des engagements relatifs à la vie politique et publique et dans son article 8, des engagements relatifs à la représentation.