ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Les mouvements de femmes

Les mouvements de femmes ont permis des avancées en faveur de l'égalité des sexes à l'échelle nationale et mondiale. Ce sont souvent les défenseurs des femmes et des filles qui comprennent le mieux les difficultés auxquelles elles sont confrontées et qui possèdent le savoir nécessaire pour faire progresser leurs droits. À force de prôner le changement et la responsabilisation, certaines femmes acquièrent des compétences en leadership et s'en servent pour entrer à leur tour dans l'arène politique et pour la réformer.

Nos solutions

Les groupes de la société civile sont des partenaires incontournables dans la mise en œuvre des programmes d'ONU Femmes dans tous nos domaines d’action. Nous nous impliquons aux côtés des mouvements de femmes pour les aider à accroître l'efficacité de leurs actions, en les faisant bénéficier, par exemple, de nos connaissances sur les droits des femmes et sur les meilleures pratiques en matière de plaidoyer. Nous les aidons à acquérir des compétences en communication, en leadership et dans d'autres domaines susceptibles d'influencer les processus politiques et de gouvernance, y compris les processus électoraux.

Nous encourageons également les groupes de la société civile à améliorer leur fonctionnement interne afin qu'ils disposent d'une base solide pour mieux défendre les droits des femmes.

En Albanie, ONU Femmes a aidé des citoyennes et des organisations de la société civile à se mobiliser autour de la rédaction de fiches d'évaluation communautaires. Près de 2.000 personnes de sept régions différentes, dont 90 pour cent de femmes, ont attribué une note à leur communauté pour la participation des femmes à la prise de décisions publiques ; la lutte contre la violence sexiste ; les progrès réalisés en vue du bien-être économique des femmes ; et l’offre de services sociaux. Les notes obtenues étaient généralement faibles, de l'ordre de un à deux de moyenne sur une échelle de cinq. Ceci traduit le manque d'initiatives pour lutter contre l'omniprésente discrimination basée sur le genre.

Fortes de ce bilan, des femmes ont participé aux élections municipales de 2011 en faisant savoir qu'elles ne voteraient pas tant que les candidats ne prendraient pas en compte leurs préoccupations. Dans la ville de Shkodra, elles ont rencontré individuellement chaque candidat au poste de maire et ont fait signer une Charte des femmes au vainqueur des élections. Se fondant sur les conclusions des fiches d'évaluation, cette charte guide les plans et décisions du futur conseil municipal. Elle comprend entre autres des engagements précis envers l'augmentation des possibilités d'emploi pour les femmes et l'amélioration des services pour les victimes de violences domestiques. À Elbasan, la diffusion des conclusions de cette étude dans les médias a déclenché une réaction immédiate des partis politiques, dont les programmes se sont mis à refléter les revendications des femmes. Le nouveau maire s’est engagé à tenir compte des conclusions des fiches d'évaluation dans son programme local.