ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

15 Ans du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies

Pour commémorer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre et en hommage aux efforts des activistes locaux du monde entier qui sont sur le devant de la scène pour mettre fin a la violence pandémique, le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (Fonds d’affectation spéciale de l’ONU) a lancé son nouvel appel à propositionsmondial pour soutenir les programmes au niveau national visant à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles.

Cette année, l’appel à propositions marque le 15ème anniversaire du Fonds d’affectation spéciale de l’ONU. « Les quinze années du Fonds d’affectation spéciale de l’ONU nous ont montré les stratégies qui fonctionnent pour mettre fin à la violence contre les femmes » a déclaré Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes.  » Le changement est possible. Les stratégies et innovations qui se sont développées grâce au soutien du Fonds d’affectation spéciale sont un témoignage fort illustrant l’époque historique décisive dans laquelle nous nous trouvons pour mettre fin à la violence contre les femmes. Le moment est venu de traduire cet élan en une réalité pour les femmes et les filles, leurs communautés et leurs nations. » En lire davantage »

Témoignages de terrain

AMERIQUES ET CARAIBES

  • Brésil : s’élever contre la violence grâce au Hip Hop

Janaina Oliveira est une jeune femme d’un quartier pauvre d’une des banlieues de Rio de Janeiro connaissant un taux élevé de violence contre les femmes et filles. En lire davantage »

  • Colombie: les expériences d’identification font changer les plans municipaux

Originaire d’une région rurale du département de Tolima, elle a pris un vol pour la ville de Soacha après avoir été violée. Là-bas, elle s’est installée dans un endroit où elle n’avait pas le droit de vivre, car elle ne savait pas où aller. En lire davantage »

AFRIQUE

  • Cameroun: Les réfugiés du Cameroun retrouvent l’espoir et des soins médicaux

Une fille de 13 ans sort de chez elle pour aller collecter du bois et faire un feu pour la cuisine. Un homme s’approche d’elle et la viole. Elle a trop peur de le dire à ses parents, gardant son chagrin pour elle. En lire davantage »

  • Rwanda: Les femmes anciens combattants défendent la paix et les droits

La violence a eu un impact sur presque tous les aspects de la vie des femmes du Rwanda. Le génocide de 1994 a tué 800.000 personnes, et entraîné le viol d’au moins 500.000 femmes. En lire davantage »

  • Faire changer les comportements à l’égard des mutilations génitales féminines au Kenya

Zipporah Kittony avait 13 ans lorsqu’elle s’échappa de chez elle. Elle fugua car ses parents refusaient de la laisser participer à un rituel culturel commun – le même rituel contre lequel elle se bat désormais pour obtenir sa disparition. En lire davantage »

EUROPE ET ASIE CENTRALE

  • Bulgarie: des activistes à l’origine d’une loi

Après que la Bulgarie ait adopté sa Loi sur la protection contre la violence domestique en 2005, les cours de Sofia, la capitale, ont bientôt été submergées de centaines de cas à traiter. En lire davantage »

  • Russie: aider les femmes séropositives à reconstruire leurs vies (12 octobre 2010)

C’est à 34 ans, et alors qu’elle attendait un enfant, que Valentina, une résidente séropositive de Saint-Pétersbourg, en Russie, a réalisé qu’elle avait besoin d’aide. Elle avait été contaminée par le VIH quelques années plus tôt, par son défunt mari drogué. En lire davantage »

  • République de Serbie : une province pionnière présente un plan d’action (24 novembre 2008)

La province de Vojvodina en Serbie a un historique solide pour ce qui est de promouvoir l’égalité des sexes. Si elle n’est pas encore dotée d’une politique nationale sur la violence contre les femmes, la province a promu sa propre stratégie de protection des femmes. En lire davantage »

ASIE ET PACIFIQUE

  • Cambodge : des jeunes cambodgiens montrent la voie pour promouvoir des vies sans violence

Délaisser le confort de la vie urbaine n’a pas été chose facile au départ pour les jeunes cambodgiens Chhay Theara et Chea Samphors, qui ont volontairement accepté de vivre et de travailler dans les communautés rurales pour faire changer les comportements par rapport à la violence sexiste. En lire davantage »

  • Népal: Renforcer la compréhension mutuelle entre les hommes et les femmes pour des vies sans violence

« Mon mari me violait presque tous les jours » raconte une femme du district de Makwanpur au Népal, une des régions du pays les plus touchées par le VIH et le sida. « Il pensait à tort qu’il avait le droit d’avoir une relation sexuelle avec sa femme chaque fois qu’il le voulait ». En lire davantage »

  • Malaisie : allumer une lumière brillante : faire le suivi d’une loi sur la violence domestique

Ivy Josiah sait qu’il faut davantage que signer une loi pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. En lire davantage »

AFRIQUE DU NORD ET ETATS ARABES

  • Maroc: Protection pour les femmes et les filles marginalisées par l’opprobre

En 2003, le Maroc a adopté une Loi sur la famille, une étape décisive pour garantir l’égalité des droits des femmes au sein de la famille, notamment en mettant fin à la coutume de la « tutelle » des hommes. En lire davantage »

  • Lutter contre le fémicide dont sont victimes les femmes palestiniennes

Lorsqu’elle décide de défendre une cause, Nadera Shalhoub-Kevorkian s’avère une opposante déterminée, que ce soit face aux responsables gouvernementaux, aux juges, aux policiers, aux dirigeants religieux ou aux pères en colère. En lire davantage »

  • Territoires palestiniens occupés : parler d’une tradition pour mettre fin à un meurtre

Les faits s’accumulaient : mystérieux accidents, disparitions soudaines de membres de la famille, et souvenirs intimes et brisant le cœur. Ce qu’on appelle les « meurtres d’honneur » – le meurtre de ceux qui déshonorent leur famille – pouvaient se produire au sein des communautés palestiniennes à chaque fois que les femmes ou les filles étaient soupçonnés d’avoir déshonoré leurs familles en ayant des relations sexuelles hors mariage, ou en étant victimes d’un viol, d’un abus sexuel ou de l’inceste. En lire davantage »