ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

La Conférence des Nations Unies sur le développement durable: Rio+20

La Conférence des Nations Unies sur le développement durable, également appelée Rio+20, a réuni des Chefs d'Etat et de gouvernement au Brésil du 20 au 22 juin 2012. Rio+20 a eu pour but d' évaluer les progrès et les lacunes dans l'application des accords adoptés à la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement organisée à Rio en 1992.

Parmi ces accords figurent Action 21, le Programme relatif à la poursuite de la mise en œuvre d'Action 21 et le Plan de mise en œuvre de Johannesburg. La Conférence de 2012 a abouti à un document politique de haut niveau ainsi qu'à un engagement renouvelé en faveur du développement durable. Elle comporte deux thèmes principaux : une économie verte dans le contexte du développement durable et de l'éradication de la pauvreté, et un cadre institutionnel en faveur du développement durable.

Une série de réunions mondiales, régionales et nationales ont été organisées afin de préparer la conférence et de fournir une base aux négociations. ONU Femmes a déjà souligné le caractère essentiel de l'action, de la voix, de la participation et du leadership des femmes dans la réalisation des trois piliers du développement durable - un concept adopté en 1992 qui intègre les questions sociales, économiques et environnementales.

Le système des agences de développement du système des Nations Unies dans son ensemble a mis en exergue l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes comme étant des questions urgentes exigeant une attention particulière. ONU Femmes s'est mobilisée en faveur de Rio+20 afin de :

  • Evaluer les progrès au niveau de l'application des conventions et des plans d'action internationaux en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes dans le contexte du développement durable, et mettre en exergue les enseignements, les carences, les défis et les bonnes pratiques en ce domaine ;
  • Appeler à l'application effective des accords précédents, notamment des Stratégies prospectives de Nairobi pour la promotion de la femme, du Chapitre 24 d'Action 21, de la Section K du Programme d'action de Beijing, ainsi que des conventions sur la diversité biologique et les changements climatiques lancées à Rio en 1992 ;
  • Proposer des mesures et des actions permettant aux gouvernements et aux autres principales parties prenantes d'intégrer l'égalité des sexes dans le développement durable à tous les niveaux ;
  • Renforcer l'engagement politique en faveur du développement durable, et promouvoir des partenariats stratégiques en faveur de l'égalité des sexes, englobant un appui de la part des institutions pertinentes, un financement suffisant et la participation des femmes à tous les niveaux de la prise de décisions.