Les jeunes Indiens « Disent NON » : la campagne de Must Bol contre la violence sexiste

Date: 30 Mar 2012

Pour rassembler plus d'1, 3 million d'utilisateurs d'Internet contre la violence à faites aux femmes, il est nécessaire de rassembler quatre ingrédients : un site Web, un blog, un blog vidéo et une équipe de 22 jeunes motivés. S'ajoute à ces éléments, la production d'un message : chacun doit s'élever et s'exprimer contre la violence à l'égard des femmes. Voilà comment la campagne de « Must Bol » organisée sur les réseaux sociaux encourage les jeunes hommes d'Inde à se pencher sur la violence qui émaille leurs vies et à remettre en question les normes sociales.

Avec l'appui d'ONU Femmes et de « Commutiny », un collectif de jeunes, l'équipe de New Delhi a mené à bien des activités de campagne à la fois en ligne et sur le terrain pour que les jeunes s'engagent à prévenir la violence.

« Les femmes doivent reconnaître la violence qui leur est infligée, et se défendre », estime Kuber Sharma, l'un des coordonnateurs de « Must Bol ». « Nous estimons qu'un homme doit être en mesure de dire avec fierté qu'il est un homme au foyer. Les pressions que la société exerce sur les hommes les forcent souvent à jouer le rôle d'entités apportant un revenu et indépendance ».

Un site Internet, lancé en mars 2011, offre trois plateformes interactives principales : un blog vidéo pour visionner des films créés par les militants volontaires, qui a eu 30.000 visiteurs uniques; un « shoutbox » qui est un forum de discussions en ligne permettant aux jeunes de poser des questions sur la violence sexiste de manière anonyme ainsi qu'un blog de l'équipe permettant de poster ses expériences de campagne et de lancer des discussions.

Manish Sharma, acteur de thétre, est l'un des militants et est un partisan convaincu de l'égalité des sexes. « Je considère que c'est le devoir de chaque être humain de respecter la dignité de chaque individu ainsi que son sexe, et de faire en sorte que la société soit un endroit où l'on puisse vivre dans une plus grande liberté, où l'amour et le respect règnent, et où les gens n'ont pas peur les uns des autres et ne regrettent pas ce que la nature a fait d'eux », explique-t-il.

La page Facebook de « Must Bol », « Let's Talk », compte plus de 10.000 membres et un million de visiteurs. Elle s'avère être une plateforme utile pour tenir des discussions amicales et positives sur la violence sexiste, et propose également un certain nombre de concours. En mars 2011, par exemple, Must Bol a organisé un concours de photographie « Must Click » en ligne, qui a invité les jeunes à présenter leurs interprétations de la « virilité ». En 10 jours, 44 photographes ont présenté 170 photos. 140 ont été postées sur la plateforme « Let's Talk » et les gagnants ont été sélectionnés sur la base de 700 votes effectués par des membres de Facebook.

Un certain nombre de manifestations extérieures ont également été organisées pour porter le message aux jeunes. Outre les concours de posters organisés à l'université de Delhi, l'équipe de Must Bol, en collaboration avec l'ONG Sathi All for Partnerships (SAFP), a organisé « Reprendre possession de la nuit », un rassemblement de jeunes qui ont organisé des concerts, afin de s'opposer au manque de sécurité publique dont ptissent les femmes.

Un Blogthon différent

Dans le même temps, un Blogathon « Les hommes disent NON », organisé par l'équipe de Commutiny et ONU Femmes du 25 novembre au 10 décembre 2011, a permis aux blogueurs et aux lecteurs de se familiariser avec toutes les facettes de la question. Le Blogathon a réuni jusqu'à 100 blogueurs sur 16 jours et atteint plus d'un million de personnes sur divers réseaux sociaux et sites en ligne.

Il a également organisé un concours de courts-métrages en ligne sur la violence sexiste. « Bloguer n'est pas une activité élitiste, et peu de victimes de la violence ont accès à un tel forum », indique Sukanya Sen, réalisatrice et blogueuse active. « Cela permettra d'édifier une communauté de personnes qui parlent le même langage » explique-t-elle.

L'événement en ligne a été élaboré pour célébrer les 16 Journées de mobilisation organisée chaque année par les Nations Unies contre la violence sexiste. Si l'un des blogueurs a raconté qu'il avait tenté en vain d'aider une femme lors d'une altercation violente, d'autres ont évoqué les normes sociales qui peuvent mener à une telle violence.

« En montant ce Blogathon, nous avions l'intention de recueillir des idées, des réflexions et des expériences émanant d'hommes et des femmes variés sur l'importance du rôle des hommes et sur l'urgence de la question », précise Kuber Sharma, qui a organisé l'événement. « Nous estimons que les hommes peuvent jouer un rôle actif pour éradiquer la violence à l'égard des femmes ».