Ouganda : les femmes influencent les budgets et les politiques locales

Date: 10 Apr 2012

« Maintenant que je connais mes droits en tant que citoyenne, je me sens autonomisée », se félicite Aber Evalyn, une femme de 51 ans habitant dans le village d'Uum, dans le nord de l'Ouganda, après avoir participé à des formations organisées par le « Forum for Women in Democracy », en vue de renforcer la participation des femmes aux processus de décisions au niveau communautaire.

Bénéficiaire du Fonds pour l'égalité des sexes d'ONU Femmes, le « Forum for Women in Democracy » a formé des femmes de 16 communautés ougandaises afin de constituer des Clubs de budgets dans les villages. Ces clubs permettent aux femmes de participer activement aux décisions et à l'allocation budgétaire ainsi qu'à la mise en œuvre de mesures politiques sensibles au genre au niveau local. Aber Evalyn fait partie des 320 personnes ayant bénéficié d'une session de formation de trois jours destinée à donner aux communautés les moyens d'exiger des autorités publiques une prise de responsabilité et la l'accès à de meilleurs services.

Selon l'Enquête démographique et sanitaire de l'Ouganda, si 35 pourcent des femmes prennent des décisions sur les petites dépenses quotidiennes de leur propre foyer, un pourcentage saisissant de 85 pourcent d'entre elles doivent consulter leur mari sur tout choix majeur concernant le foyer.

« Depuis les sessions de formation, les femmes savent comment nos taxes sur le savon, l'huile de cuisine et de nombreux autres produits peuvent au bout du compte permettre de créer des activités favorables au développement de nos communautés », explique Aber Evalyn.

« Désormais, nous savons également que nous avons le droit et la responsabilité de participer aux réunions budgétaires du village afin de déterminer quels services doivent nous être assurés en tant que citoyens, et notamment en tant que femmes ». Evalyn participe aujourd'hui à toutes les réunions, et contribue aux débats et discussions pour résoudre les problèmes collectifs.

Tout comme Evalyn, de nombreuses autres femmes des villages ougandais participent désormais aux dialogues sur les budgets locaux. Dans le village de Kasaala Parish, Nakazi Edisa, mère de quatre jeunes enfants, s'est également jointe aux formations du forum.

« Au cours de ces deux dernières années, mes enfants n'ont pas reçu de comprimés de vermifuge, et non pas été vaccinés contre la rougeole, la polio, etc. Il m'a été très difficile d'emmener mes quatre enfants au Centre de santé de Kasana qui se trouve à plus de 5 kilomètres de là, et les cliniques privées de mon village sont trop chères », souligne-t-elle.

L'an dernier, suite aux formations organisées, Edisa et les femmes du Club ont fait pression sur le Conseiller du district afin que soit mis en place un établissement de soins dans le village, et ont adressé une pétition au Chef de l'administration sur la pénurie de médicaments dans l'unité sanitaire de Kasana. La mobilisation a porté ses fruits, et les autorités locales ont finalement décidé de construire un centre de santé dans le village, qui assure gratuitement la vaccination et la fourniture des médicaments essentiels aux enfants.

Outre l'éducation sanitaire et l'autonomisation économique, les Clubs de budgets dans les villages redonnent un sentiment de dignité et facilitent l'appropriation des mesures par de nombreuses femmes. Ainsi que l'explique Evalyn, qui préside aujourd'hui plusieurs groupes communautaires, « avant les formations dispensées par le ‘Forum for Women in Democracy', je n'étais personne au sein de ma communauté. Je ne pouvais pas prendre la parole lors des réunions communautaires ni soulever des questions pertinentes me concernant, moi et les autres femmes. Grce à ces formations, qui m'ont ouvert les yeux et m'ont montré que l'on a besoin de mon point de vue pour développer ma communauté, j'ai pu commencer à jouer un rôle leader », conclut-elle.

Avec le travail mené à bien au niveau des communautés, le Forum, appuyé par ONU Femmes, a formé 200 législateurs et fonctionnaires gouvernementaux en Ouganda, en vue de mettre en œuvre des politiques et des projets tenant compte des questions de genre est également mise en œuvre au niveau national.