ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Une nouvelle politique de décentralisation en Moldavie considère explicitement les besoins des femmes

Error:

Date: 16 July 2012

Les femmes du district de Singerei consultent un représentant du gouvernement au sujet de leurs droits sociaux. Crédit photo : ONU Femmes/Janna Sofroni

Après deux années de débat et de consultation publics, le Président de la République de Moldavie a promulgué une loi visant à décentraliser les services et la prise de décisions aux administrations publiques locales, les rendant plus accessibles aux Moldaves.

Pour la première fois, une nouvelle stratégie nationale sur la décentralisation des services et des prises de décision dans l'administration locale et publique de la Moldavie assure explicitement la prise en compte des besoins des femmes et des groupes vulnérables dans la politique nationale.

Un programme conjoint du PNUD et d'ONU Femmes, financé par le gouvernement de la Suède, a fourni un appui technique et consultatif au gouvernement de Moldavie, lors de l'élaboration de cette stratégie. Ce programme a également œuvré au renforcement des capacités. Des efforts importants ont été déployés pour intégrer le genre dans le processus de rédaction et de réforme, conformément à la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) et à d'autres traités internationaux en matière de droits des femmes.

Des données statistiques locales ont été recueillies et répertoriées par sexe et critère de vulnérabilité. Des consultations ont porté sur la façon dont les politiques et les plans pourraient avoir un impact sur les populations vulnérables, tels que les femmes confrontées à de multiples formes de discrimination, y compris les minorités ethniques et religieuses et les femmes gées. Des activités de sensibilisation ont permis d'impliquer ces groupes, de les informer sur la mise en place de cette stratégie et des possibilités de consultation.

Les femmes moldaves issues de tous les secteurs de la société ont ainsi pu participer à l'articulation des buts, principes et objectifs de cette loi.

« Cette partie de l'ordre du jour de la réforme constitue une étape positive dans la lutte contre la discrimination directe et indirecte à l'égard des femmes au niveau local » indique Anastasia Divinskaya, spécialiste de programme d'ONU Femmes en Moldavie. « Cela montre l'engagement du gouvernement en faveur de la démocratie, de l'égalité et des droits fondamentaux ».

Les ministères sectoriels travaillent maintenant à identifier les responsabilités et les ressources, qui seront déléguées aux autorités locales en fonction des objectifs fixés. Ce pas en avant doit donner davantage d'autonomie aux autorités locales, renforcer la responsabilité des élus et offrir à la population de Moldavie les moyens de bénéficier de meilleures conditions de vie en encourageant sa participation.

Pour les femmes, qui sont souvent moins bien représentées aux niveaux les plus élevés de la vie publique, cette avancée signifie par exemple qu'elles pourront plus facilement contribuer à la conception des plans urbains généraux ainsi qu'aux plans et budgets de développement local. Les femmes membres des comités des communautés locales seront en mesure d'influer sur les priorités en matière de dépenses dans le cadre de l'exercice budgétaire annuel, que ce soit au niveau de la construction d'égouts ou d'écoles au sein de leurs communautés.