International Widows Day

Journée internationale des veuves: Message de Mme Lakshmi Puri, Directrice exécutive par intérim d’ONU Femmes

Date : 23 June 2013

23 juin 2013

Nous marquons aujourd’hui la troisième Journée internationale des veuves en pensant aux centaines de millions de femmes qui, partout dans le monde, souffrent d’exploitation, de dénuement et d’exclusion à la suite du décès de leur mari. Les veuves sont plus nombreuses que jamais aujourd’hui, dans le sillage des conflits armés, de la pandémie de VIH/sida, mais aussi en raison de la différence d’âge dans les couples entre le mari et la femme, nombre de jeunes filles étant données en mariage à des hommes plus âgés.

Nous appelons aujourd’hui à l’intensification de la lutte contre la discrimination à l’égard des veuves, qui est très répandue.

De nombreuses veuves sont privées de leurs droits, victimes de mauvais traitements ou expulsées de chez elles parce qu’elles n’ont pas la possibilité d’hériter du logement ou du terrain. Les veuves doivent accepter de se faire exploiter au travail pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Il est estimé que quelque 115 millions d’entre elles vivent actuellement dans la pauvreté, et qu’elles sont 80 millions à souffrir de mauvais traitements physiques, parfois de la part de membres de leur propre famille. De jeunes veuves, mariées dans l’enfance, sont exposées à de graves risques et ne bénéficient pas d’une grande protection.

Au-delà du fait qu’elles sont des victimes, les veuves sont aussi des mères, des pourvoyeuses de soins et des chefs de famille. Quel que soit leur âge, elles et leurs enfants doivent être considérés comme des citoyens à part entière, et leurs droits doivent être sauvegardés. Politiques et législations nationales doivent pleinement respecter la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et la Convention relative aux droits de l’enfant.

ONU Femmes plaide partout dans le monde en faveur de l’autonomisation des veuves, qu’elle soutient en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Nous travaillons en partenariat avec des organisations de veuves, afin qu’elles vivent à l’abri de la stigmatisation et de la discrimination, dans la dignité, capables de jouir de leurs droits et de l’indépendance économique, tout en ayant leur mot à dire dans les décisions qui affectent leur vie et celle de leurs foyers, ainsi que dans la sphère publique.

Cette action s’inscrit dans notre soutien plus large à l’autonomisation économique des femmes, à leur accession aux responsabilités politiques, à leur participation à la vie politique, à leur rôle dans le maintien de la paix et de la sécurité, à la lutte contre la violence à leur encontre, et à la budgétisation favorisant l’égalité des sexes.

En Inde, nous défendons les droits des veuves, pour leur permettre de sortir de l’exclusion et de s’autonomiser, de sorte qu’elles parviennent à prendre en main leur avenir avec confiance et dans la dignité. Au Malawi, nous apportons notre appui à des consultations nationales visant à garantir des moyens d’existence aux veuves, sur la base d’une étude du statut des veuves dans le pays et des possibilités qui s’offrent à elles. Au Guatemala, ONU Femmes aide les veuves qui ont perdu leur mari dans le conflit armé interne à faire respecter leurs droits et obtenir réparation.

En cette Journée internationale des veuves, ONU Femmes lance un appel à l’action en vue de mettre un terme à la discrimination à l’égard des veuves, afin qu’elles puissent vivre dans la dignité, à chances et à droits égaux, et participer pleinement à la vie de la société.