ONU Femmes s’attaquera aux risques de violence basée sur le genre dans le sillage du séisme au Népal

Il faudra 415 millions de dollars des États-Unis pendant les trois prochains mois pour pouvoir apporter une assistance vitale et une protection aux populations affectées, ont déclaré les Nations Unies dans un appel éclair.

Date : vendredi 1 mai 2015

Dans le sillage du séisme dévastateur de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal le 25 avril, causant la mort de plus de 5 000 personnes et en blessant plus de 10 000, selon les chiffres officiels, un appel éclair a été lancé par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, en collaboration avec le Bureau du Coordonnateur  humanitaire et ses partenaires.

 Lançant un appel urgent aux dons du public en soutien aux secours et précisant les besoins qui se présentent dorénavant sur le terrain, le rapport dresse la liste des objectifs stratégiques de la réponse humanitaire interorganisations des Nations Unies, ainsi que leurs coûts estimatifs par domaine d’intervention.

ONU Femmes s’occupera spécifiquement de la protection des populations les plus vulnérables, en premier lieu les femmes et les enfants, contre les violences et en particulier contre des actes de violence fondés sur le genre, car ceux-ci se multiplient souvent dans les situations d’urgence.

D’après des Rapports des Nations Unies, lorsque surviennent des catastrophes naturelles, les risques de viol, d’exploitation sexuelle et de comportements à risque provoquent une forte augmentation de la probabilité de grossesses non désirées, d’infections sexuellement transmises et de complications liées à la santé procréative.

Parmi les besoins indiqués dans l’appel, 11,3 millions de dollars seront requis pour atteindre les plus de 3,2 millions de femmes et d’enfants dont la protection est devenue incertaine au Népal. ONU Femmes, UNICEF, le FNUAP et des groupes nationaux de femmes vont œuvrer au renforcement des systèmes de protection, afin de prévenir et de réagir à des actes de violence sexuelle et sexiste possibles à l’égard de femmes et des enfants, particulièrement parmi les populations déplacées. Ils organiseront des activités d’enseignement pour des enfants d’âge scolaire dans des endroits sûrs, et ils assureront des services de soutien psychosocial. ONU Femmes et ses partenaires aménageront aussi des espaces sûrs à usages multiples pour des femmes vulnérables. En outre, ONU Femmes distribuera des trousses d’hygiène féminine auprès des ménages dirigés par des femmes ainsi qu’à des femmes handicapées. Des activités de proximité et d’information communautaire seront organisées afin d’informer des communautés de leurs droits et des services mis à leur disposition.

Le gouvernement népalais a identifié 16 terrains dans la vallée de Katmandou qui pourront servir de sites de camps pour les personnes déplacées. Il est souligné dans l’appel éclair que le surpeuplement de ces espaces et l’absence d’un dispositif de maintien de l’ordre seront susceptibles d’exacerber les risques et les vulnérabilités pesant en particulier sur les jeunes femmes et les filles. Parmi les 8 millions de personnes affectées figurent environ 126 000 femmes enceintes, dont 21 000 auront besoin de soins obstétricaux au cours des trois prochains mois. De plus, l’appel met en garde contre l’exposition de quelque 40 000 femmes à un risque immédiat de violence sexuelle et basée sur le genre.

ONU Femmes s’emploiera à renforcer ou à établir des centres de services multisectoriels pour des femmes rescapées ainsi que des systèmes de réorientation des victimes de violence fondée sur le genre. L’organisation mettra également sur pied des groupes de femmes qui veilleront à prévenir la violence basée sur le genre dans ces 16 centres ; elle y formera des animatrices, elle effectuera des audits de sécurité, et elle procédera à des réunions et à des actions de suivi régulières. Dans le cadre de ce travail, il est également prévu de mobiliser les communautés locales par le biais de mesures de prévention de la violence sexuelle et sexiste et d’y mener des actions de sensibilisation au niveau des villages dans 18 districts.

« ONU Femmes s’est engagée à soutenir les secours qui ont été déployés auprès des populations du Népal, en reconnaissant le rôle vital que les femmes ont à jouer dans l’établissement des priorités d’aide et de reconstruction, » a souligné Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, dans une déclaration. ONU Femmes se solidarise entièrement avec le peuple népalais et entend résolument collaborer avec des groupes de femmes locaux en vue d’apporter les services requis d’urgence et d’appuyer l’évaluation globale des besoins humanitaires, afin de veiller à ce que les besoins des femmes, des hommes, des garçons et des filles, et particulièrement des plus désavantagés d’entre eux, soient pris en compte de manière équitable.

Pour envoyer des dons en soutien aux activités spécifiques d’ONU Femmes en matière de protection des femmes et des filles, vous pouvez les adresser à ONU Femmes.

Liens connexes :

http://www.unwomen.org/fr/what-we-do/humanitarian-action/emergency-response

http://www.unwomen.org/en/news/stories/2014/11/in-fiji-first-responders-train-to-address-sexual-violence-in-disasters

http://www.unwomen.org/fr/news/stories/2014/10/somali-women-refugees-plant-seeds-of-hope-in-kenya