Programme de développement pour l’après-2015 et les Objectifs de développement durable

Alors que la date butoir de 2015 fixée pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) s’approche, un éventail d’activités sont menées par les États membres des Nations Unies, le système des Nations Unies, les organisations de la société civile, des institutions académiques, des institutions de recherche et autres afin d’identifier la forme et les priorités d’un programme de développement pour l’après-2015.

Les OMD comportent huit objectifs concrets convenus à l’échelle internationale, des cibles assorties de délais et des indicateurs visant à mesurer les progrès réalisés dans les domaines de : l’atténuation de la pauvreté, l’éducation, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, la santé infantile et maternelle, la réduction du VIH/sida et des maladies contagieuses, la durabilité environnementale et la constitution d’un Partenariat mondial pour le développement.

Lors de la Réunion plénière de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies organisée en 2010 pour examiner les progrès réalisés en faveur des OMD, les gouvernements ont appelé non seulement à accélérer leur réalisation, mais aussi à réfléchir aux manières de promouvoir le Programme de développement des Nations Unies pour l’après-2015.

C’est l’origine des discussions en cours sur le « Programme de développement des Nations Unies pour l’après-2015 ». Le fait que les Nations Unies constituent la plateforme la plus inclusive et globale pour mettre en place un programme mondial de développement et pour faire entendre les opinions de tous les gouvernements et d’une large gamme d’autres parties prenantes issues de la société civile, du secteur privé, du monde universitaire et des instituts de recherche fait l’objet d’un large consensus.

De plus, la Conférence de Rio+20 a créé un groupe de travail ouvert (GTO) de 30 membres dédié aux Objectifs de développement durable (ODD). Ce GTO, qui est co-présidé par les représentants permanents de la Hongrie et du Kenya, se trouve actuellement dans une phase de collecte d’informations et d’inventaire. Au printemps 2014, il commencera à rédiger une section narrative et à discuter de propositions relatives aux ODD. Le groupe devrait présenter un rapport à l’Assemblée générale en septembre 2014.

Le document final de Rio recommandait également la création d’un Comité intergouvernemental d’experts pour une stratégie de financement du développement durable, qui devra présenter un rapport sur les options efficaces pour une stratégie de financement du développement durable d’ici à septembre 2014.

Un événement d’une journée consacré à la réalisation des OMD a eu lieu le 25 septembre 2013. À cette occasion, les États Membres ont adopter un bref document final qui met en évidence les mesures prioritaires permettant de réaliser les OMD, ainsi qu’une feuille de route relative au programme de développement pour l’après-2015. Le Secrétaire général a ainsi présenter un rapport sur « l’accélération des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et la mise en œuvre du programme de développement des Nations Unies après 2015 ».

Le rôle du Système des Nations Unies

L’Équipe spéciale du Système des Nations Unies : Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a créé l’Équipe spéciale du Système des Nations Unies en septembre 2011, afin de coordonner les préparatifs à l’échelle du système du Programme de développement des Nations Unies pour l’après-2015. Co-présidé par le Département des Affaires économiques et sociales (DEAS) des Nations Unies et par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Équipe spéciale réunit aujourd’hui plus de 60 agences des Nations Unies, départements de son Secrétariat et autres organisations internationales. ONU Femmes fait partie de cette Équipe spéciale.

Le document final de Rio demandait au système des Nations Unies d’apporter une aide technique au GTO. L’Équipe d’appui technique (créée par l’Équipe spéciale de l’ONU) rédige des dossiers thématiques consacrés aux domaines de travail du GTO. En outre, l’Équipe spéciale de l’ONU a mis sur pied des groupes de travail consacrés au suivi et à l’établissement d’objectifs, au partenariat mondial, et au financement du développement durable.

Par le biais de son Groupe de travail OMD, le Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD) a favorisé le dialogue national dans plus de 80 pays et organisé onze consultations thématiques mondiales multipartites consacrées aux questions suivantes : les inégalités ; la santé ; l’éducation ; la gouvernance ; les conflits et la fragilité ; la croissance et l’emploi ; la durabilité environnementale ; la faim, la nutrition et la sécurité alimentaire ; la dynamique des populations ; l’énergie ; et l’eau. Le 10 Septembre 2013, le GNUD a lancé le rapport « A Million Voices: Le monde que nous voulons » , qui résume les conclusions des consultations publiques et des enquêtes qui ont impliqué plus de 1,3 millions de personnes des 193 États membres des Nations Unies.