ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

CWS57 – Mettons fin à la violence à l’égard des femmes

Le Thème

 La 57e session de la Commission de la condition de la femme (CSW57), qui se tiendra du 4 au 15 mars 2013 au siège des Nations Unies à New York, aura pour thème prioritaire « L’élimination et la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles ». Elle se concentrera sur deux aspects essentiels de cette question : la prévention de la violence et la mise en place de services de soutien/de mesures en faveur des femmes et des filles qui ont été victimes de violence.

D’après les estimations, jusqu’à sept femmes sur dix dans le monde sont battues, violées, brutalisées ou mutilées au cours de leur vie, et la plupart de ces actes violents sont commis dans les relations intimes.

La violence envers les femmes et les filles constitue une violation flagrante des droits de la personne qui divise les familles et les communautés et qui nuit au développement. Elle coûte très cher aux personnes, aux familles, aux communautés et aux sociétés, aussi bien sur le plan social que sur le plan économique et en termes de productivité. Chaque année, elle coûte des milliards de dollars aux États, sous la forme de dépenses de santé supplémentaires et de perte de productivité.

Bien que ces coûts soient élevés, ils ne font pas l’objet de calculs précis car des données mondiales font défaut. Néanmoins, on estime que la violence du fait d’un partenaire intime coûte environ 5,8 milliards de dollars par an aux États-Unis et 1,78 pour cent du PIB au Viet Nam.

De grands progrès ont été accomplis depuis quelques décennies. Aujourd’hui, il existe des accords et des traités internationaux visant expressément à assurer aux femmes et aux filles le respect, la dignité, les choix et la liberté dont tout être humain devrait jouir. Des mesures importantes ont été prises à l’échelle mondiale et régionale pour mettre fin à la violence envers les femmes. Plus de 125 pays sont dotés de lois qui sanctionnent la violence domestique.

Toutefois, 603 millions de femmes vivent dans des pays où la violence domestique n’est pas considérée comme un crime. Il nous reste encore beaucoup à faire.

Nous pourrons mettre fin à cette pandémie si les dirigeants se montrent déterminés à la prévenir, à protéger les victimes et à mettre en place des services pour les aider, à mener des actions de sensibilisation et à provoquer un changement d’attitude, comme l’indique l’Agenda politique de 16 mesures. La volonté politique est capitale, et en novembre 2012, ONU Femmes a lancé « ENGAGEONS-NOUS », une initiative mondiale qui exhorte les dirigeants du monde entier à tenir leurs promesses et à prendre position afin de mettre fin à la violence envers les femmes et les filles. Déjà 48 Gouvernements participent à cette initiative et ont pris des engagements nationaux concrets, et d’autres pays devraient le faire au cours de la 57e session de la CSW.

Organisées tous les ans, les sessions de la CSW rassemblent des milliers de représentants des gouvernements, de l’ONU, de la société civile, des médias et du secteur privé. Ceux-ci se réunissent pour passer en revue les progrès accomplis, partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques, analyser les lacunes et les défis à relever, et convenir d’actions prioritaires pour accélérer la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing et la réalisation de l’égalité des sexes.

L’élimination de la violence à l’égard des femmes est l’un des domaines d’action prioritaires d’ONU Femmes. ONU Femmes coordonne en outre la campagne du Secrétaire général de l’ONU Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes, elle encourage une mobilisation sociale massive par le biais de son initiative Dites NON – Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes, et elle gère leFonds d’affection spéciale de l’ONU pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

Toute fille, toute femme, devrait pouvoir vivre en sécurité et à l’abri de la violence. La violence à l’égard des femmes ne doit jamais être acceptée, elle ne doit jamais être excusée, elle ne doit jamais être tolérée.

Prenez connaissance de notre calendrier des étapes-clés pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes: