ONU Femmes prévoit de renforcer sa présence à l’échelle nationale

Date : 25 January 2011

UN Women Chief briefs on organization's priorities

La Directrice exécutive d'ONU Femmes, Michelle Bachelet, détaille les priorités de l'organisation lors d'une conférence de presse, le 25 janvier 2011. (Photo: ONU/Paulo Filgueiras)

La nouvelle agence des Nations Unies pour la promotion des droits des femmes et leur pleine participation aux affaires mondiales renforcera sa présence à l'échelle nationale plutôt que régionale, afin de mieux prendre en compte les spécificités nationales, a indiqué aujourd'hui la Directrice Exécutive.

« Un des points les plus importants est que nous envisageons de renforcer les capacités nationales des pays à travailler avec les femmes, et c'est ce qui distinguera notre travail de terrain. Jour après jour nous continuerons de nous rapprocher des femmes, de leur réalité et d'améliorer notre compréhension de leurs besoins et leurs préoccupations » a indiqué la Directrice Exécutive d'ONU Femmes, Michelle Bachelet, lors d'un point presse à New York.

« Nous serons courageux et ambitieux, mais également pratiques, en construisant une organisation à même d'apporter un changement durable dans la vie des femmes » a-t-elle souligné en insistant sur les importantes capacités des femmes, essentielles au développement.

ONU Femmes a été crée par l'Assemblée générale en juillet de l'an dernier, par la fusion de quatre anciennes agences et bureaux des Nations Unies : le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM), la Division de la promotion de la femme (DAW), le Bureau de la Conseillère spéciale pour la problématique hommes-femmes et la promotion de la femme et l'Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme (ONU-INSTRAW).

La nouvelle entité doit recevoir un financement plus important, atteignant 500 millions de dollars par an, et sera la plus importante entité jamais dédiée à l'élimination de la discrimination sexuelle.

Mme Bachelet, ancienne Présidente du Chili, a exposé la complexité des problèmes auxquels ONU Femmes fait face. Alors que 96% de l'écart entre femmes et hommes dans le domaine de la santé et 93% de l'écart dans le domaine éducatif ont été comblés, 41% des disparités au niveau de la participation économique et 82% de celles existant au niveau de l'autonomisation politiques restent à combler.

Lors de son intervention devant le Conseil d'administration d'ONU Femmes hier, Mme Bachelet a exposé cinq priorités devant guider l'intervention d'ONU Femmes à l'échelle nationale: augmenter la représentation, le leadership et la participation des femmes ; mettre fin à la violence contre les femmes ; assurer la pleine participation des femmes au règlement des conflits ; renforcer l'autonomisation économique des femmes ; et soutenir les priorités nationales, locales et sectorielles de planification et de budgétisation en matière d'égalité des sexes.

Mme Bachelet a cité cinq principes essentiels: renforcer l'application des accords internationaux par les partenaires nationaux ; soutenir les processus intergouvernementaux pour renforcer le cadre mondial de l'égalité des sexes ; promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation de la femme ; promouvoir la cohérence des Nations Unies sur la question ; et agir comme référent mondiale en terme de connaissance et d'expérience sur les questions de genre.

[Repris du Centre d'actualités de l'ONU.]

Vidéo connexe

La responsable d'ONU Femmes, Michelle Bachelet, informe la presse sur le travail à venir de l'organisation, 25 janvier 2011.