Le Centre de situation des femmes s’attache à prévenir les conflits et à garantir des élections pacifiques en Sierra Leone

Date : 16 November 2012

De gauche à droite: Barbara Bangura (WSR), le Dr Josephine Odera (Représentante d'ONU Femmes pour l'Afrique de l'Ouest), Mme Yasmin Jusu Sheriff (Marwopnet et membre du WSR), Haja Alari Cole (Ancienne Ambassadeur de la Sierra Leone en Iran et membre de la WSR), Haja Mahawa Bangura (Conseil national de transition de la Guinée et ancienne ministre des Affaires étrangères), Mme Patricia Macauley (WSR). Photo: ONU Femmes/Kamara

« Regardez, la paix est entre mes mains. La Paix est entre nos mains » déclare Mme Maude Peacock, Présidente de l'organisation-cadre nationale Women's Forum Sierra Leone (WFSL). « Les bénéfices de la paix dépassent de beaucoup ceux de la guerre, je peux vous l'assurer ».

Après avoir pti pendant tant d'années de la violence généralisée, la Sierra Leone se confronte à son passé et envisage un avenir de paix avec l'aide du Women's Forum, qui dirige la coalition de femmes gérant le Centre de situation des femmes (WSR) pour des élections pacifiques en Sierra Leone - « La Paix est entre nos mains ».

L'initiative a pour objectif de mobiliser, exploiter et utiliser l'expertise et les expériences des femmes afin de prévenir ou de réduire les conflits potentiels et les autres menaces susceptibles d'apparaître avant, pendant et après les élections locales, parlementaires et présidentielles organisées en Sierra Leone le 17 novembre 2012.

Elle vise à créer un espace de consultation avec toutes les parties concernées par les élections, et à encourager les femmes à participer au plaidoyer pour la paix, à la médiation, à la coordination, à l'analyse politique, à l'observation et à la documentation. Son intérêt est moins de fournir un lieu que d'assurer un espace protégé pour mener à bien un processus pacifique.

ONU Femmes a apporté son assistance pour la mise en place du Centre de situation et a aidé diverses organisations à appuyer la participation politique des femmes en Sierra Leone.

De nombreux représentants de diverses organisations - gouvernements, Nations Unies, corps diplomatique, organisations régionales et internationales, organisations de la société civile et de jeunes - ont participé au lancement du Centre de situation des femmes en septembre 2012, organisé par le Women's Forum, sous la présidence de la Greffière du Tribunal spécial pour la Sierra Leone, Mme Binta Mansaray.

Le lancement a été inauguré par M. Jens Toyberg Frandzen, Représentant exécutif et responsable du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL), ainsi que M. Maxime Houinato, Directeur régional adjoint d'ONU Femmes en Afrique de l'Ouest.

Avant les élections de cette semaine, le Centre de situation des femmes de la Sierra Leone a organisé une conférence de presse avec des dirigeantes et des délégations de toute la région africaine.

« Le déploiement du Centre de situation des femmes dans 14 circonscriptions du pays avec plus de 300 observateurs contribue à lui seul à renforcer la confiance des électeurs, notamment des électrices. Les femmes se sentent en outre plus en sécurité lorsqu'elles voient d'autres femmes faire partie des forces de sécurité pendant le processus électoral » indique Mme Yasmin Jusu Sheriff, Présidente régionale du Mano River Women's Peace Network (MARWOPNET).

Son organisation a travaillé avec le Women's Forum, qui a été créé en 1994 en vue de fournir aux femmes un réseau d'organisations de femmes permettant d'échanger des informations et d'influencer la politique axée sur l'autonomisation des femmes pour contribuer au développement national.

Le Women's Forum a été déterminant pour rassembler les organisations de femmes en 1996 afin d'adopter une position commune sur l'appel aux élections avant la paix - un événement qui a donné un coup de fouet à la démocratie en Sierra Leone. Il a en outre pris l'initiative en menant des activités de plaidoyer sur un certain nombre de questions nationales, y compris en lançant un appel aux rebelles afin qu'ils déposent les armes et en promouvant les préoccupations relatives au genre.

Le concept du Centre de situation des femmes a été introduit par les dirigeantes et militantes libériennes pour la paix, et a été mis en œuvre pour la première fois sous la direction de l'Angie Brooks International Center pendant les élections présidentielles et législatives libériennes de 2011.

Il a été reconnu comme meilleure pratique par la campagne « le genre : mon agenda » de l'Union africaine, devant être reproduite dans tous les pays africains organisant des élections. C'est la Présidente libérienne Johnsn Sirleaf qui a été désignée comme porte-drapeau du Centre de situation des femmes.

Le concept a été reproduit avec succès au cours des élections sénégalaises de 2012. Il est aujourd'hui mis à l'essai à la faveur des élections organisées ce samedi en Sierra Leone.

Articles connexes :

Afrique de l'Ouest : Pour un leadership et une participation accrus des femmes dans le domaine de la paix et de la sécurité