ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

ONU Femmes mettra un accent particulier cette année sur le renforcement de la participation politique et du leadership des femmes, et de leur autonomisation politique.

Error:

Date: 29 February 2012

More coverage and photos of Ms. Bachelet's activities at CSW56 »

Remarques de Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d'ONU Femmes au Réunion commune UI/ONU Femmes 29 février 2012 New York

[Vérifier à l'écoute]

Bonjour. Je suis heureuse d'avoir une fois de plus l'opportunité de vous rencontrer, membres du parlement, représentants des citoyens de vos pays respectifs.

C'est ma troisième réunion avec les membres de l'Union internationale parlementaire, et je souhaite vous remercier pour ce que chacun d'entre vous fait pour promouvoir l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes.

Depuis notre dernière rencontre, ONU Femmes a publié son premier rapport phare sur les progrès des femmes dans le monde : En quête de justice. Le rapport montre que dans de nombreux pays, l'Etat de droit continue d'exclure les femmes. Il conclut également que nous pouvons permettre aux femmes de bénéficier de la justice, en promouvant les réformes juridiques et les changements politiques, en appuyant les droits juridiques des femmes et en augmentant le nombre de femmes policières et juges.

Aujourd'hui, comme l'année dernière, deux événements majeurs dominent le débat mondial : la transition dans les Etats arabes et la poursuite de la crise financière et économique.

En réponse à ces événements et aux revendications des femmes, ONU Femmes mettra un accent particulier, cette année, sur le renforcement de la participation politique et du leadership des femmes, et de leur autonomisation économique.

Promouvoir la participation politique et le leadership des femmes est un domaine où la collaboration avec l'UI et l'ensemble de vos parlements est cruciale. La participation pleine et égale des femmes à la vie politique est fondamentale à la démocratie et à la justice, que les peuples appellent de leurs vœux.

Lorsque les mouvements de protestation ont éclaté en Tunisie et sur la Place Tahrir, ONU Femmes est intervenue immédiatement, en aidant les femmes à participer à la réforme constitutionnelle, aux élections et à la transition politique. Je me suis rendue quatre fois dans la région pour rencontrer les femmes et les jeunes dans ce cadre.

En septembre, ONU Femmes a réuni les dirigeantes de toutes les régions du monde à la faveur de l'Assemblée générale des Nations Unies afin d'appeler davantage de femmes à devenir responsables politiques à travers le monde. En décembre, les Etats membres ont adopté une nouvelle résolution qui appelle les Etats membres des Nations Unies à prendre des mesures concrètes pour renforcer la participation politique et le leadership des femmes.

En novembre, ONU Femmes a publié 16 mesures politiques qui peuvent, et devraient être prises pour prévenir et mettre fin à la violence à l'égard des femmes.

A l'évidence, ce travail ne peut être réalisé par ONU Femmes seul. La collaboration avec l'Union interparlementaire est cruciale. Notre partenariat a porté ses fruits aux niveaux mondial et national, et nous sommes impatients de poursuivre cette solide collaboration au fur et à mesure de notre progression.

Au niveau mondial, nous avons renforcé notre travail commun sur les projets relatifs au savoir, tels que notre plateforme Internet, iKnow Politics. Ce site est une remarquable source d'information pour les femmes qui désirent présenter leur candidature et être élues.

Nous collaborons également au niveau de la Carte des femmes en politique, que nous lancerons dans quelques jours ici-même lors de la Commission de la condition de la femme.

Notre partenariat a permis de lancer des programmes communs dans cinq parlements, en vue de promouvoir notre objectif commun de l'égalité des sexes.

Chaque fois que je me suis rendue dans vos parlements, j'ai été impressionnée par l'importance de votre travail, la caractéristique essentielle de la souveraineté nationale, et le potentiel que nous avons de travailler en commun. Ensemble, nous pouvons prendre des mesures courageuses en vue de promouvoir l'autonomisation des femmes, qui bénéficie à toute la société.

En 2012, ONU Femmes travaillera avec les parlements de 20 pays en vue d'amender les lois et d'y intégrer l'égalité des sexes. Nous organiserons des sessions de formation dans 38 pays ainsi que des réunions d'initiation aux techniques parlementaires et législatives en vue de promouvoir la participation politique des femmes. Nous aiderons les femmes candidates à se former dans 27 pays. Et nous appuierons la réforme des lois électorales dans 39 pays, en vue de faciliter la participation des femmes aux élections en tant qu'électrices et candidates.

Je souhaiterais maintenant aborder le thème de la Commission de la condition de la femme de cette année, le rôle central des femmes et des filles rurales qui composent un quart de la population mondiale. Leurs contributions sont cruciales pour le bien-être des familles et des communautés, les économies locales et nationales, et la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Et pourtant, les droits des femmes rurales, ainsi que leurs contributions et priorités, ont été largement ignorés. Il est temps que leurs voix soient entendues et qu'on les écoute.

Dans la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies sur les femmes en politique, que j'ai précédemment évoquée, un appel particulier est lancé aux Etats membres pour « encourager une plus grande implication des femmes qui peuvent être marginalisées, y compris les femmes autochtones, les femmes handicapées, les femmes des régions rurales, et les femmes issues des minorités ethniques, culturelles ou religieuses, à la prise de décisions à tous les niveaux ».

C'est dans ce cadre que la réforme de vos systèmes électoraux peut jouer un rôle essentiel pour mettre en place des mécanismes permettant aux femmes de participer à la prise de décisions. En permettant de renforcer la participation des femmes aux organisations rurales, ces institutions peuvent mieux répondre aux priorités et aux besoins des femmes, élaborer et contrôler les politiques et programmes et influencer la manière dont les services sont fournis.

Les analyses montrent que les femmes et les filles rurales sont les moins susceptibles d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. Elles ont moins accès que les femmes et les filles urbaines et que tous les garçons et les hommes aux services sociaux de base tels que l'éducation et les soins de santé. Les filles rurales ont deux fois plus de risques que les filles des zones urbaines d'être contraintes à un mariage d'enfants et de connaître une grossesse précoce.

Les femmes et les filles rurales ne bénéficient pas d'un accès équitable aux ressources productives telles que la terre et le crédit, les services et l'emploi, ce qui limite leur potentiel et est néfaste pour chacun d'entre nous. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture estime que les gains de productivité réalisés en assurant l'égalité de l'accès des femmes aux engrais, semences et outils, pourraient permettre d'augmenter la production agricole totale des pays en développement d'un pourcentage de 2,5% à 4%, et de faire diminuer de 100 à 150 millions le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde.

Il est urgemment nécessaire d'examiner, d'amender ou d'abolir les lois et politiques qui sont discriminatoires à l'égard des femmes. Vous, en tant que membres du Parlement, pouvez jouer un rôle décisif pour assurer que les lois respectent les droits de l'homme et l'égalité des sexes.

Etre responsable envers la population signifie que les décisions des autorités publiques doivent prendre en compte les besoins et intérêts des femmes et des hommes, et des filles et des garçons, de manière équitable. Les femmes et les hommes ruraux, grce aux programmes de sensibilisation et de communication, doivent être mis au courant de leurs droits, ainsi que des rôles et des responsabilités qui sont celles des gouvernements nationaux et locaux pour ce qui est de protéger ces droits. Ils doivent, tout comme les organisations rurales et de femmes, se voir donner les moyens de tenir l'administration publique et les fournisseurs de services pour responsables de l'accessibilité et de la qualité des services et programmes ruraux. C'est la démocratie en action.

Au Rwanda, ONU Femmes a aidé à effectuer une analyse pour comprendre la manière dont les femmes rurales bénéficient des politiques et services agricoles. Cette information a été fournie à des fonctionnaires du secteur agricole et de la Commission budgétaire du parlement, afin de veiller à ce que les priorités des femmes soient prises en considération dans la prise de décisions.

Dans cinq pays africains (Mozambique, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone et Tanzanie), ONU Femmes travaille à améliorer l'accès des femmes aux ressources en formant les gouvernements locaux à la planification, à la programmation et à la budgétisation tenant compte des questions de genre. Nous mobilisons également les femmes conseillères afin qu'elles participent aux processus locaux de planification et de budgétisation et investissent dans les Fonds de développement local en vue de répondre aux priorités des femmes.

Au Mozambique, les femmes des conseils consultatifs du district de Muembe se mobilisent désormais en faveur de leurs cinq priorités principales, notamment pour garantir la sécurité alimentaire pour leurs foyers, qui est un besoin urgent.

En qualité de parlementaires, vous êtes des alliés importants d'ONU Femmes. Grce à votre capacité à légiférer, contrôler l'application des lois, mettre en place des politiques publiques et approuver les budgets, vous pouvez transformer les mots en actions, pour le plus grand bénéfice de la population.

Au terme de la Commission de la condition de la femme, je vous demande instamment de remporter avec vous dans vos pays respectifs les conclusions adoptées, et de traduire ces mots en actes. ONU Femmes se tiendra à vos côtés pour promouvoir l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes.

Nous sommes impatients de travailler avec vous pour promouvoir la dignité et les droits auxquels chaque être humain a droit. Merci de votre attention.