Combler l’ écart entre les genres dans le domaine des sciences et technologies en République dominicaine

Date: 13 Jul 2012

Des filles participent au projet Genre et technologies de l'information et de la communication (TIC) : Égalité et équité en E-République dominicaine, en République dominicaine - Crédit photo : Lorena Espinoza Peña

Selon une étude réalisée par le Centre de recherche pour l'action des femmes
(CIPAF), environ 80 pour cent des enseignants en République dominicaine pensent que les garçons excellent en mathématiques tandis que les filles sont plus douées en langues.

Cependant les faits montrent une réalité toute différente : « Nous avons comparé ces résultats avec les données réelles et conclu que cela n'était pas vrai : les filles ont de meilleures notes en mathématiques » souligne Magaly Pineda, Directrice exécutive du CIPAF.

Surmonter les stéréotypes, inciter les filles à s'intéresser aux mathématiques, et réduire l'écart entre les sexes en République dominicaine, tel est l'objectif du projet Genre et TIC : Égalité et équité en E-République dominicaine, mené à bien par le CIPAF et appuyé par le Fonds pour l'égalité des sexes d'ONU Femmes.

Si 61 pour cent des étudiants du troisième cycle de République dominicaine sont des femmes, à peine 11pour cent de ces étudiants font des études pour faire des carrières scientifiques et technologiques. Les chiffres sur les tendances au sein des ménages font également apparaître les disparités qui existent sur le plan des opportunités offertes aux hommes et aux femmes d'accéder à la technologie numérique : seulement 38 pour cent des ménages dirigés par les femmes ont accès aux technologies de l'information et des communications.

L'écart numérique reste difficile à combler. Malgré le fait que plus de femmes poursuivent des études universitaires, celles-ci demeurent toujours absentes des domaines-clés de l'économie.
« Le secteur des TIC est celui qui croît le plus rapidement dans le pays, mais les femmes représentent seulement 33 pour cent du marché du travail et la plupart d'entre elles exercent des rôles d'appui » précise Magaly Pineda.

Pour faire face à cette réalité, des clubs de mathématiques tels que « E-filles » et « Super matic » ont été créés dans le cadre du projet Genre et TIC. Ils ont pour objectif de promouvoir les sujets scientifiques auprès des filles des écoles publiques. L'initiative comporte notamment des activités de mentorat ainsi que des campagnes d'orientation professionnelle en vue d'accélérer l'entrée de plus de femmes à l'Institut technologique des Amériques (ITLA) et dans les carrières technologiques.

L'initiative Genre et TIC fait partie du Plan pour l'égalité des chances des femmes dans la société de l'information, lancé par la Commission nationale pour la société de l'information et le savoir. Ce plan est le premier de ce type et intégrera une perspective de genre dans la Stratégie nationale dominicaine pour la société de l'information (E-République dominicaine).

Il contribuera à réduire le fossé qui existe entre les hommes et les femmes au niveau de l'accès aux technologies de l'information et des communications.