Human Rights Day

Message de la Directrice exécutive d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka pour la Journée internationale des droits humains 2013

A l’occasion de la journée internationale des droits humains, la Directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka exhorte les dirigeants/es du monde à unir leurs forces et de prioriser la protection des droits humains des femmes.

Date: 09 Dec 2013

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des droits humains, j’exhorte les hommes, les femmes et les jeunes du monde entier à s’unir pour protéger les droits des femmes. Je tiens également à rendre hommage à tous les défenseurs des droits fondamentaux des femmes.

Il y a vingt ans, la Déclaration et le Programme d’action de Vienne ont insisté sur le fait que le plein et égal exercice de l’ensemble des droits humains par les femmes et les filles constituait une priorité pour les gouvernements et les Nations Unies. Ils ont renforcé des principes importants tels que l’universalité des droits humains et le devoir des États de les faire respecter.

Depuis lors, un ensemble très complet de normes juridiques et de recommandations relatives aux droits fondamentaux des femmes a été élaboré. De grands progrès ont été accomplis notamment en ce qui concerne l’adoption de lois, de politiques et de programmes nationaux visant à promouvoir les droits fondamentaux des femmes et l’égalité. 

La Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, un traité international relatif aux droits des femmes juridiquement contraignant, a été ratifiée par 187 nations. \

Et pourtant, la discrimination à l’égard des femmes perdure tant sur le plan juridique que dans la pratique. Les défenseurs des droits fondamentaux des femmes sont harcelés et sont la cible d’actes violents. De plus, les femmes restent parmi les personnes les plus pauvres et les plus marginalisées de la planète.

Aujourd’hui, dernier jour des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes, nous devons nous souvenir qu’une femme sur trois dans le monde est encore victime de violence. Il n’est donc pas exagéré de parler de véritable pandémie et de violation massive des droits humains.

Je vous invite toutes et tous à traduire vos paroles en actions. Il est temps d’assortir les lois, les politiques et les programmes de protection des droits des femmes de budgets suffisants pour garantir leur mise en œuvre.

Alors que nous nous rapprochons de l’échéance 2015 des objectifs du Millénaire pour le développement, nous savons que pour progresser davantage, nous devrons réaliser de plus grands progrès en faveur des femmes.

Je lance un appel à tous les dirigeants du monde pour qu’ils accordent chaque jour la priorité aux droits des femmes, à l’autonomisation des femmes et à l’égalité des sexes, y compris dans le cadre de développement pour l’après-2015.

À l’occasion de cette Journée internationale des droits de l’homme, inspirons-nous de l’exemple donné par Nelson Mandela. Madiba nous a montré qu’aucun d’entre nous n’était libre si nous n’étions pas tous libres. Nous rêvons d’un monde plus juste, plus sûr et plus pacifique, mais nous ne verrons nos espoirs se réaliser que si l’égalité des droits et la dignité inhérente à tous les membres de la grande famille humaine sont universellement respectées.