Présentation par Michelle Bachelet et Julia Duncan-Cassell durant l’événement parallèle de haut niveau sur l’initiative COMMIT

Date: 06 Mar 2013

Présentation par Michelle Bachelet et Julia Duncan-Cassell durant l’événement parallèle de haut niveau sur l’initiative COMMIT, le 5 mars, à New York.

Madame la Ministre Duncan-Cassell,
Monsieur l’Ambassadeur Wittig,
Excellences, collègues et amis,

Bonsoir,

Je suis très heureuse d’être ici parmi vous tous ce soir. Alors que des voix se font entendre pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes, les gouvernements prennent des engagements.

Je tiens à remercier la Mission allemande d’avoir gracieusement invité ONU Femmes à utiliser cette salle pour accueillir la manifestation de ce soir.

Nous sommes réunis ici dans le cadre de la Commission de 2013 sur la condition de la femme face une occasion historique et l’obligation d’agir.

Jusqu’à sept femmes et filles sur 10 sont battues, violées, mutilées ou maltraitées au cours de leur vie.

Si nous agissons avec courage, conviction et détermination, nous pouvons empêcher la violence à l’encontre des femmes d’être la violation des droits de l’homme la plus répandue. Nous pouvons mettre fin à l’impunité.

Nous pouvons rendre justice et fournir des services aux rescapées. Et nous pouvons développer l’éducation et la sensibilisation pour faire comprendre que la violence à l’encontre des femmes et des filles est inacceptable et ne sera pas tolérée.

C’est ce type de leadership audacieux dont nous nous félicitons ici ce soir. Pour insuffler une nouvelle dynamique à notre effort, j’ai appelé, il y a quelques mois, les Gouvernements à annoncer une action nationale renouvelée pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes et des filles.

L’initiative ENGAGEONS-NOUS est née, exhortant les gouvernements du monde à prendre de nouveaux engagements spécifiques, guidés par le Programme politique de 16 mesures que j’avais lancé l’année précédente.

Et les gouvernements ont réagi ; nombre d’entre eux sont représentés ici ce soir. À ce jour, 48 gouvernements se sont engagés à mener une action pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes et des filles ! Et juste ce matin j’ai reçu une lettre du Président de la Commission européenne, M. Barroso, qui s’engage entre autres choses à une proposition de décision de protection européenne.

Maintenant, nous pouvons nous réjouir de disposer de lois et de stratégies nationales plus efficaces fondées sur les droits des femmes. Nous pouvons nous réjouir de disposer de nouvelles équipes de police soucieuses de mieux répondre aux besoins des rescapées de violences, de systèmes d’enregistrement des plaintes pénales améliorés et de procéder à davantage d’arrestations des auteurs de ces violences.

Les pays ont accepté de lancer des campagnes de mobilisation qui font participer les jeunes et les hommes, de former les fonctionnaires à détecter les cas de violence et à élargir la gamme des services publics proposés tels que les refuges, les services de soins médicaux et l’appui juridique.

Des instances nationales seront créées pour assurer le suivi des lacunes et des progrès, améliorer la collecte des données et accroître le financement.

Plusieurs gouvernements ont accepté de signer et de ratifier des engagements internationaux et régionaux, notamment le Protocole optionnel juridiquement contraignant à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, et la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

ONU Femmes se félicite de cette preuve d’engagement. Je suis ici, cependant, pour vous dire que nous pouvons, que nous devons, faire davantage encore.

ENGAGEONS-NOUS ne s’arrête pas là – À la Commission de la condition de la femme, nous avons tous l’occasion d’exprimer notre leadership déterminé. Je vous exhorte tous à le faire en faisant en sorte que la Commission de la condition de la femme fasse avancer le programme international sur l’élimination de la violence.

Avant toutes choses, je vous exhorte à reproduire ce que nous avons accompli ici dans vos pays, où les changements ont un impact direct sur la vie des femmes et des filles.

Nous avions décidé d’annoncer tous les engagements pris dans leur intégralité ce soir, mais j’ai bien peur que nous soyons encore ici demain matin si nous le faisons.

J’aimerais donc inviter maintenant S. E. Julia Duncan-Cassell, Ministre chargée du genre et du développement au Libéria, à se joindre à moi pour vous donner une idée de la portée de l’évolution qui est en cours. Tous les engagements sont de toute évidence pleinement documentés sur notre site Internet.

La Ministre Duncan-Cassell

Je vous remercie vivement, Madame Bachelet.

Excellences, collègues et amis,

En tant que Président de la très importante session de la Commission de la condition de la femme de cette année, le Libéria est fier d’annoncer son engagement à mettre fin à la violence à l’encontre des femmes. En février, S. E. la  Présidente Johnson-Sirleaf, a fait la promesse suivante dont j’ai le privilège de vous faire part ici aujourd’hui. Le Libéria :

  • adoptera et mettra en œuvre une législation sur la violence conjugale ;
  • octroiera des fonds pour mettre en œuvre le Plan d’action national sur la violence sexuelle et sexiste ; et
  • améliorera l’accès des femmes à la justice pour mettre fin à l’impunité en cas de violence contre les femmes et les filles.

Pour l’heure, prenons connaissance des autres engagements nationaux. Comme l’a déjà dit Mme Bachelet, ce n’est qu’un aperçu de l’innovation annoncée. Voici donc :

À vous, Madame Bachelet, je vous prie. 

Michelle Bachelet : L’Albanie supprimera les frais judiciaires trop élevés et renforcera les services d’aide juridiques gratuits fournis aux rescapés.

La Ministre Duncan-Cassell : L’Argentine va produire ses toutes premières statistiques nationales sur la violence contre les femmes, qui informeront les futures politiques publiques.

MB : L’Australie lancera La Ligne, une campagne de sensibilisation publique qui vise à aider les jeunes à développer des relations respectueuses.

DC : L’Autriche ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique et fera en sorte que les budgets nationaux soient sensibles au genre.

MB : Le Belarus mettra en œuvre une nouvelle loi visant à lutter contre la traite des personnes.

DC: La Belgique s’engage à ratifier la Convention du Conseil de l’Europe et de développer son plan d’action national.

MB : La Bosnie-Herzégovine ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et mettra en œuvre un plan d’action sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité.

DC : Le Brésil mettra en œuvre la loi Maria da Penha sur la violence conjugale et familiale et luttera contre la traite des femmes et des filles.

MB : Le Canada concentrera ses efforts sur la protection des femmes vulnérables dans les communautés des pauvres, des migrants et des aborigènes et impliquera les hommes et les garçons dans les actions.

DC : Le Chili mettra à jour son plan d’action national sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité.

MB : Le Danemark initiera un débat national et accroîtra la sensibilisation à la prévention de la violence dans les fréquentations.

DC : La République dominicaine mettra en place un système d’enregistrement de plaintes pénales plus efficace pour lutter contre la violence à l’encontre des femmes et des filles.

MB : Les Fidji porteront le pourcentage de femmes agents de police de 5 à 20 pour cent.

DC : La Finlande ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et initiera une réforme législative pour assurer le droit à l’autodétermination sexuelle.

MB : La France ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et a promulgué une nouvelle loi sur le harcèlement sexuel.

DC :La Géorgie ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et renforcera ses efforts pour lutter contre la violence conjugale.

MB : Nous avons déjà entendu parler l’Allemagne.

La Grèce ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et créera 21 refuges, neufs refuges régionaux et 27 centres locaux afin d’apporter un appui aux rescapés.

DC : Le Guatemala concentrera ses efforts sur les cas de violence contre les filles au sein du système de l’éducation national et fournira des soins intégrés aux filles enceintes.  

MB : Honduras s’engage à lutter contre la violence à l’ égard des femmes indigènes et afro-descendantes dans la politique publique.

DC : La Hongrie inclura la violence conjugale dans son code pénal cette année.

MB : La Jamaïque ratifiera le Protocole optionnel à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

DC : Le Japon mettra en place des services d’assistance pour les rescapées des crimes sexuels et assurera un accès aux agents de police femmes.

MB: Nous avons déjà entendu parler le Libéria.

Le Mexique mettra sur pied des centres judiciaires pour les femmes afin qu’ils fournissent des services complets aux femmes victimes de  violence.

DC : Le Maroc lancera un programme multi-sectoriel la semaine prochaine pour faire de 2013 l’année de la mobilisation sociale pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes.

MB : Le Népal promet de garantir aux femmes le droit de posséder des terres et des biens, le droit d’hériter, le droit à des revenus égaux, et le droit à un emploi sûr et décent.

DC : Les Pays-Bas ratifieront la Convention du Conseil de l’Europe et apporteront leur appui à des organisations non gouvernementales dans le monde.

MB : La Nouvelle-Zélande annonce l’introduction d’une nouvelle ordonnance de non-communication pour les délinquants.

DC : Le Nigéria s’engage à criminaliser les actes de violence contre les femmes et les filles et à sensibiliser le public.

MB: La Norvège s’engage à ratifier la Convention du Conseil de l’Europe et à développer une stratégie de lutte contre la violence et les abus sexuels des enfants et des jeunes.

DC : Dans le Territoire palestinien occupé, le Président Abbas prendra des mesures juridiques pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes et des filles, notamment ce qu’on appelle les crimes d’honneur. 

MB : La Papouasie-Nouvelle-Guinée s’engage à appuyer la promulgation de la Loi sur la violence conjugale et à abroger la Loi sur la sorcellerie de 1977. Le Gouvernement autonome de Bougainville établira le lien qui existe entre le VIH/sida et la violence basée sur le genre.

DC : La Pologne ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et harmonisera ses lois nationales afin de prévenir et de combattre la violence à l’encontre des femmes.

MB : La Qatar adoptera une législation qui criminalise la violence conjugale, créera des refuges et un service d’information téléphonique.

DC : La République de Corée s’engage à mettre en œuvre un programme de sensibilisation aux droits de l’homme et des programmes visant à prévenir la violence sexuelle.

MB: Le Sénégal s’engage à renforcer les interventions juridiques de plaidoyer et de soutien judiciaire, ainsi que médicaux et psychosociaux.

DC : La Serbie s’engage à ratifier la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

MB : La Slovaquie appuiera un service d’information téléphonique gratuit national de 24 heures et adoptera un nouveau Plan d’action national en faveur de l’élimination et de la prévention de la violence à l’égard des femmes.

DC : L’Espagne s’engage à mobiliser le monde des entreprises pour accroître la sensibilisation parmi les employés et appuyer les rescapées de la violence basée sur le genre.

MB : La Suède ratifiera la Convention du Conseil de l’Europe et a promulgué une nouvelle loi afin de renforcer les sanctions pénales en cas de harcèlement.

DC : La Thaïlande s’engage à revoir son programme scolaire et ses programmes éducatifs pour inclure les questions de genre et les droits de l’homme dans les programmes d’éducation formelle et non formelle.   

MB : L’ex République yougoslave de Macédoine renforcera les capacités des fournisseurs de services.

DC : Le Togo s’engage à promulguer des lois plus contraignantes afin de prévenir les mutilations génitales féminines.  

MB : La Tunisie mettra en œuvre son Plan d’action national visant à mettre fin à la violence contre les femmes.

DC : La Turquie ouvrira un refuge de femmes dans chacune des provinces et 14 centres pilotes de prévention et de suivi de la violence.  

MB : Les États-Unis amélioreront la collecte de données, les interventions policières et la qualité des services de soins de santé fournis aux rescapées des violences.

DC : Finalement, le Viet Nam annonce qu’il prendra des mesures nationales pour mettre fin à la violence conjugale et renforcera ses interventions.

MB : Je vous remercie tous de votre engagement ! Il me semble que toutes ces initiatives importantes méritent des applaudissements nourris !