Où je me tiens : Elizabeth Chatuwa

Date : mercredi 5 octobre 2016

Elizabeth Chatuwa. Photo: Malawi Girl Guides/Otchiwe Nkosi
Photo : Guides du Malawi/Otchiwe Nkosi
Quote

Le mariage d’enfants est un grave problème au Malawi. Dès qu’une fille atteint l’âge de la puberté, tout le monde considère qu’elle est prête à se marier. Les filles abandonnent l’école pour se marier. Ce pays compte le taux de mariage d’enfants le plus élevé au monde – une fille sur deux est mariée avant l’âge de 18 ans.

En 2014, lors d’une visite dans le district de Mangochi, j’ai rencontré une jeune fille de 14 ans, Chikondi, qui était déjà mariée et mère d’un enfant. Je lui ai demandé pourquoi elle s’était mariée. Elle m’a répondu que ses parents l’avaient mariée à un homme plus âgé pour qu’il subvienne à ses besoins et à ceux de sa famille. J’étais profondément désolée !

L’année dernière, huit de nos formatrices de guides ont participé à un atelier à Lusaka en Zambie, organisé par l’Association mondiale des guides et éclaireuses (AMGE) et ONU Femmes, où elles ont appris comment utiliser le programme « Voix opposées à la violence » pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles. Elles sont rentrées au Malawi et m’ont formée ainsi que d’autres guides. Ce programme permet aux filles de comprendre ce qu’est la violence, comment la dénoncer et comment se faire aider lorsqu’elles y sont confrontées.

Mais nous ne pouvons pas mettre fin aux mariages d’enfants en ne sensibilisant que les filles. Nous devons parler aux parents ainsi qu’aux responsables et aux conseillères et conseillers communautaires afin qu’ils comprennent que cette pratique est illégale et interdite. Nous devons faire participer les hommes – ce sont eux qui disposent des pouvoirs de décision.

Après avoir rencontré Chikondi à Mangochi, notre groupe de guides est retourné parler à ses parents. Il a fallu un certain temps, mais nous avons finalement réussi à les convaincre de faire revenir leur fille à la maison et de la renvoyer à l’école.

Lorsque l’on mettra fin à la violence à l’égard des filles, elles pourront créer un monde meilleur ».


ODD 5 : Égalité entre les sexes
ODD 16 : Paix, justice et institutions efficaces

Elizabeth Chatuwa, une jeune femme de 28 ans, est guide depuis l’âge de 10 ans. Aujourd’hui, elle est la commissaire de district pour les jeunes de l’Association des guides du Malawi. Elle encadre les filles et aide les animatrices et animateurs dans la mise en œuvre de programmes, dont l’initiative « Voix opposées à la violence » élaboré conjointement par ONU Femmes et l’Association mondiale des guides et éclaireuses, afin de sensibiliser les filles et les jeunes femmes sur leurs droits, d’empêcher le mariage d’enfants et d’autres formes de violence et d’encourager les filles à poursuivre leur scolarité. Son travail contribue directement à l’atteinte de l’Objectif de développement durable no 5 et de sa cible concernant l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, y compris les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés. Il contribue également à la réalisation de l’Objectif de développement durable no 16 et de sa cible concernant l’élimination de la violence à l’égard des enfants.

Lisez plus d’histoires de la série éditoriale « Où je me tiens ».