Où je me tiens : Eisha Mohammed

Date : mercredi 9 mars 2016

Eisha Mohammed, 41, is a solar engineer working and living in Mjimwema, a remote village in southern Tanzania. Photo: UN Women/Stephanie Raison
Photo: UN Women/Stephanie Raison
Quote

Avant je devais travailler dur dans les champs, mais maintenant je me rends à mon bureau dans un atelier communautaire d’énergie solaire. En arrivant, je commence par organiser mes outils, puis je commence à réparer les lanternes et d’autres équipements. M’asseoir et réparer l’équipement solaire est un travail qui m’intéresse beaucoup et je le fais très bien. Même si j’ai un handicap, j’ai voyagé au-delà de mon village, j’ai dépassé la ville la plus proche (Mtwara) et je me suis même rendue dans un autre pays, l’Inde, où j’ai étudié l’ingénierie au Barefoot College. Bien que j’aie eu du mal au début, j’ai fini par acquérir les compétences et je suis à présent capable d’utiliser mes connaissances pour aider mon village.

Parfois, les gens ne veulent pas me payer pour le travail que j’effectue. Il y a encore des gens au village qui ne respectent pas notre travail. Bien que mon mari m’accepte en tant que technicienne, ça n’a pas été le cas de nombreux hommes initialement. Mais aujourd’hui, quelques-uns d’entre eux sont ravis, car nous avons non seulement installé l’équipement solaire, permettant ainsi à leur foyer d’être éclairé et alimenté en électricité, mais lorsque cet équipement est tombé en panne, nous l’avons réparé.

Avant, notre village était plongé dans l’obscurité une fois le soleil couché, mais à présent il y a de la lumière. Pas plus tard que tout à l’heure, deux enfants sont venus chercher la lanterne solaire que j’ai réparée pour eux. Ils avaient un grand sourire sur le visage. Ce soir, ils pourront faire leurs devoirs ».


ODD 7 : Énergie propre et d’un coût abordable
ODD 17 : Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Eisha Mohammed, 41 ans, est technicienne en énergie solaire et vit à Mjimwema, un village reculé dans le sud de la Tanzanie. Elle a suivi une formation de six mois au Barefoot College en Inde pour devenir technicienne en énergie solaire avec l’appui d’ONU Femmes et du gouvernement indien. Le travail d’Eisha reflète l’Objectif de développement durable n° 7, qui est axé sur la garantie de l’accès pour toutes et tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable, alors que l’ODD n° 17 vise à renforcer la coopération internationale sud-sud en termes de formation et d’accès à la technologie.

Lisez plus d'histoires de la série éditoriale « Où je me tiens ».