Guérir des traumatismes à Gaza, touchée par les conflits

1,9 millions de personnes vivent à Gaza : 72 pour cent sont des réfugiées et réfugiés. Samia Asaf et sa famille vivent en tant que réfugiées depuis trois générations maintenant. Après une blessure dévastatrice, Mme Asaf s’est reconstruite, grâce à un programme soutenu par ONU Femmes. Aujourd'hui, elle est une source d’inspiration pour beaucoup d'autres.

Date : mardi 19 juin 2018

Asaf has received psychosocial support she at the Hayat Centre since 2016. Photo: UN Women/Eunjin Jeong.

« Le cas de Samia est un bon exemple de la nécessité d'interventions psychosociales sur mesure pour améliorer le bien-être des femmes réfugiées à Gaza, en particulier celles qui ont subi les conséquences directes du conflit », a déclaré Heba Zayyan, responsable du Bureau d’ONU Femmes à Gaza. « Cela montre aussi que l'impact du soutien ne profite pas seulement à une femme, mais aussi à d'autres femmes et à des familles entières. C’est ici que le pouvoir du soutien psychosocial pour les femmes se manifeste. »

Lire l’article complet en anglais>