Paix et sécurité : quelques faits et chiffres

Négociations pour la paix

  • Entre 1990 et 2000, 11 pour cent des accords de paix (soit 17 sur 664) comprenaient au moins une référence aux femmes.Sur les 504 accords signés depuis l’adoption de la résolution 1325, seulement 138 (soit 27 pour cent) mentionnaient les femmes [1].
  • En 2015, 7 accords de paix signés sur 10 prévoyaient des dispositions spécifiques aux questions de genre [2].
  • De 1992 à 2011, quatre pour cent des signataires d’accords de paix et moins de 10 pour cent des négociateurs participant aux discussions sur la paix étaient des femmes [3].
  • Lorsque les femmes participent aux processus de paix, la probabilité du maintien en place des accords de paix sur une période d’au moins deux ans augmente de 20 pour cent, et celle qu’un accord reste en place pendant au moins 15 ans augmente de 25 pour cent [4].
  • Dans les processus de paix intervenus entre 1992 et 2011, les femmes ne représentaient que :
    • 2 pour cent des médiateurs en chef
    • 4 pour cent des témoins et des signataires
    • 9 pour cent des négociateurs [5].
  • Toutefois, lors des négociations de paix qui se sont tenues récemment en Colombie, les femmes ont participé en qualité de conseillères et d’expertes en matière d’égalité des sexes ainsi que par le biais des délégations de femmes touchées par le conflit, soit une représentation d’un tiers des participants aux tables de négociation de paix et de plus de 60 pour cent des victimes et des experts [6]. Les négociateurs des deux camps ont rencontré les délégations de femmes touchées par le conflit. Le processus en Colombie comptait un sous-comité pour l’égalité des sexes (le premier de ce type), l’accord final prévoyait un chapitre consacré à l’égalité des sexes (également le premier de ce type) et l’égalité des sexes est intégrée dans l’ensemble des domaines visés par l’accord [7].

Le leadership des femmes

  • Dans les pays touchés par des conflits, la représentation des femmes au parlement est inférieure de quatre points de pourcentage aux 22,7 pour cent de moyenne mondiale, et les femmes n’occupent que 14,8 pour cent des postes ministériels [8].
  • Arrivé en 2016, dans les pays en situation de conflit ou d’après-conflit disposant de quotas électoraux législatifs, les femmes représentent 22 pour cent des parlementaires. Toutefois, dans les pays en situation de conflit ou d’après-conflit ne disposant pas de quotas électoraux législatifs, les femmes ne représentent que 11,2 pour cent des parlementaires [9].
  • Le pourcentage de missions de terrain des Nations Unies dirigées par des femmes fluctue entre 15 et 25 pour cent depuis 2011 [10].
  • Au cours de l’été 2014, six ambassadrices siégeaient au Conseil de sécurité des Nations Unies, propulsant la représentation des femmes dans cette instance à un taux sans précédent de 40 pour cent [11].
  • Seulement 13 pour cent des articles publiés dans les médias concernant des thèmes liés à la paix et la sécurité portaient spécifiquement sur les femmes, et les femmes n’occupaient une place centrale que dans six pour cent des articles. Seulement quatre pour cent des articles présentaient des femmes en tant que leaders dans les pays en situation de conflit ou d’après-conflit, et seulement deux pour cent d’entre eux mettaient en avant des problèmes d’égalité entre les sexes [12].

La santé, l’éducation et les moyens de subsistance

  • Près de la moitié des enfants non scolarisés qui sont en âge d’aller à l’école primaire vivent dans des régions touchées par des conflits. Les filles, dont le taux net ajusté de scolarisation dans le primaire est de seulement 77,5 pour cent dans les pays en situation de conflit et d’après-conflit, sont particulièrement affectées [13].
    Consulter les données connexes sur l’infographie.
  • Dans les pays en situation de conflit ou d’après-conflit, la mortalité maternelle est en moyenne 2,5 fois plus élevée [14]. Plus de la moitié des décès maternels dans le monde surviennent dans des États touchés par des conflits et fragiles, les 10 nations enregistrant les taux de mortalité maternelle les plus alarmants étant des pays en situation de conflit ou d’après-conflit [15].
  • Seulement 11,1 pour cent des exploitants agricoles dans les pays touchés par des conflits et dans les pays sortant d’un conflit sont des femmes, contre 19 pour cent à l’échelle mondiale [16].
  • 9,5 à 13 pour cent des dépenses militaires mondiales suffiraient à éradiquer l’extrême pauvreté et la faim d’ici 2030 si les fonds étaient alloués à l’amélioration de l’agriculture et des infrastructures rurales dans les communautés pauvres [17].

La justice et la sécurité

  • Les femmes représentent trois pour cent des soldats de la paix de l’ONU [18].
  • Selon les données collectées entre 2006 et 2010, les électrices sont quatre fois plus exposées que les hommes à des tentatives d’intimidation lors d’élections dans les États fragiles et en transition [19].
  • Vingt-sept pays ont encore des dispositions légales en place par lesquelles le droit des mères à transmettre leur nationalité à leurs enfants est plus limité que celui des pères et, en conséquence, certains enfants peuvent se retrouver apatrides [20].
  • Quarante pour cent des condamnations de personnes prononcées par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie comprennent des chefs d’accusation de violences sexuelles [21].
  • Des rapports provenant de la République démocratique du Congo indiquent que l’étendue de la violence sexuelle liée au conflit touche 18 à 40 pour cent des femmes et des filles, et 4 à 24 pour cent des hommes et des garçons [22].
  • Un ménage sur quatre parmi les familles de réfugiés syriens en Égypte, au Liban, en Irak et en Jordanie est dirigé par des femmes [23]. Au Mali, plus de 50 pour cent des familles déplacées sont dirigées par des femmes [24].
  • Avant le génocide qui a sévi en 1994 au Rwanda, l’âge moyen des filles qui se mariaient était de 20 à 25 ans. Dans les camps de réfugiés, pendant et après le génocide, l’âge moyen pour se marier était de 15 ans [25].
  • Selon les données provenant de 40 pays, il existe une corrélation positive entre la proportion de policières et les taux de signalement d’agressions sexuelles [26].

Consolidation de la paix et relèvement

  • Rien qu’en 2015, le monde a consacré environ 34 milliards de dollars US à des opérations de maintien de la paix des Nations Unies et à des missions d’aide humanitaire aux victimes de conflits et aux réfugiés [27].
  • De plus, les experts estiment à 13 600 milliards de dollars US le coût total des actes de violence et des conflits survenus à l’échelle mondiale au cours de la même année. Ceci représente un coût de plus de 1 800 dollars US par personne dans le monde [28].
  • Dans le cadre des programmes de relèvement rapide, seulement 22 pour cent des fonds issus de contributions en espèces ont été versés directement à des femmes en 2013 [29].
  • En 2015, les femmes ont bénéficié de 46 pour cent des avantages du PNUD découlant d’activités de travail temporaire dans le cadre de programmes de désarmement, de démobilisation et de réintégration, ce qui représente une hausse de 8 pour cent par rapport à 2014 [30].
  • Seulement un pour cent de l’aide publique au développement bilatérale destinée à la réforme de la gestion des systèmes de sécurité avait pour objectif principal l’égalité des sexes en 2014, et seulement 26 pour cent ciblaient l’égalité des sexes en tant qu’objectif significatif [31].
  • En 2014, moins d’un pour cent de l’aide octroyée aux États et aux économies fragiles mettait l’accent sur l’égalité des sexes. Seulement deux pour cent de l’aide aux États et aux économies fragiles en 2012 et en 2013 avaient pour objectif principal l’égalité des sexes, et seulement 130 millions de dollars US sur près de 32 milliards de dollars US d’aide totale ont été consacrés aux organisations et aux institutions en faveur de l’égalité des femmes [32].

Notes

[1] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2015. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité

[2] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 5.

[3] ONU Femmes, 2012. Recueil d’informations d’ONU Femmes consacré aux femmes, à la paix et à la sécurité, p. 6, citant Participation des femmes aux négociations de paix : présence et influence, p. 2.

[4] Laurel Stone, 2015. Étude portant sur 156 accords de paix, contrôle d’autres variables, « Quantitative Analysis of Women’s participation in Peace Processes » (Analyse quantitative de la participation des femmes aux processus de paix) dans Reimagining Peacemaking: Women’s Roles in Peace Processes (Transformation du rétablissement de la paix : les rôles des femmes dans les processus de paix), Annexe II

[5] Castillo Diaz et Tordjman, 2012. Participation des femmes aux négociations de paix : présence et influence.

[6] ONU Femmes, 2015. Les femmes prennent les rênes pour bâtir la paix en Colombie, 28 mai 2015. Disponible depuis le site : http://www.unwomen.org/fr/news/stories/2015/5/women-build-peace-in-colombia. Consulter également, Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 2-3.

[7] Centre d’actualités de l’ONU, 2015. « UN agency welcomes selection of two female negotiators for Colombia’s peace talks » (Un organisme des Nations Unies salue la sélection de deux négociatrices dans le cadre des négociations de paix en Colombie), 29 novembre 2013. Disponible depuis le site : http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=46628#.V9l27_krK70.

[8] Union interparlementaire, 2015. Requête dans la base de données Parline ; Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 15. Conseil de sécurité des Nations Unies, 2015 ; Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, S/2015/716. p. 10.

[9] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, paragraphe 52.

[10] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2015. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p.37 – 38.

[11] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2014. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 10.

[12] Radhika Coomaraswamy, 2015. Prévenir les conflits, transformer la justice et obtenir la paix. Étude mondiale sur la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, p. 293-294

[13] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2014. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 26.

[14] Calculs réalisés par ONU Femmes d’après les données provenant des estimations du Groupe interorganisations pour l’estimation de la mortalité maternelle et les estimations des taux de natalité provenant des Perspectives de la population mondiale de la Division de la population, mentionnées dans le Rapport du Secrétaire général, S/2014/693, p. 27.

[15] Save the Children, 2014. La situation des mères dans le monde 2014. Sauver les mères et les enfants en situations de crise humanitaire, p. 12, et Radhika Coomaraswamy, 2015. Prévenir les conflits, transformer la justice et obtenir la paix. Étude mondiale sur la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, p. 76.

[16] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 13-14.

[17] Ces données sont calculées chaque année par ONU Femmes pour le Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité. Consulter également le Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, 2016, paragraphe 52 ; Département du développement économique et social ; FAO ; PAM ; FIDA, 2015. Objectif faim zéro. Le rôle crucial des investissements dans la protection sociale et l’agriculture.

[18] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 7.

[19] IFES, 2011. Breaking the Cycle of Gender Violence (Briser le cycle de la violence sexiste), p. 16.

[20] HCR, 2013. Étude annuelle sur la discrimination sexiste dans les lois sur la nationalité, p. 1.

[21] Tribunal pénal international des Nations Unies pour l’ex-Yougoslavie, accès en octobre 2014 depuis le site : http://www.icty.org/fr/in-focus/crimes-sexuels/les-chiffres.

[22] UNICEF, 2014. Cachée sous nos yeux. Une analyse statistique de la violence envers les enfants, p. 68.

[23] HCR, 2014. Woman Alone: The fight for survival by Syria’s refugee women (Une femme seule : la lutte pour la survie des femmes réfugiées syriennes), p. 8.

[24] Conseil norvégien pour les réfugiés, 2014. Global Overview 2014: People internally displaced by conflict and violence (Les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays par les conflits et la violence : un aperçu global pour 2014), p. 30.

[25] Commission des femmes pour les réfugiés, 2014. Strong Girls, Powerful Women: Program Planning and Design for Adolescent Girls in Humanitarian Settings (Des filles et des femmes fortes : planification et conception de programmes pour les adolescentes dans les situations de crise humanitaire), p. 4.

[26] ONU Femmes, 2012. Le progrès des femmes dans le monde. En quête de justice, p. 59.

[27] Conférence d’annonces de contributions au Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, 21 septembre 2016, New York.

[28] Ibid ; consulter également les remarques du Secrétaire général des Nations Unies lors de la Conférence d’annonces de contributions au Fonds pour la consolidation de la paix, 2016. Disponible depuis le site : http://www.un.org/press/en/2016/sgsm18113.doc.htm

[29] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2014. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 23.

[30] Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 14.

[31] Analyse de l’aide publique au développement bilatérale sectorielle par les donateurs de l’OCDE/du Comité d’aide au développement (CAD), mentionnée dans Radhika Coomaraswamy, 2015. Prévenir les conflits, transformer la justice et obtenir la paix. Étude mondiale sur la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, p. 376

[32] Ibid. Consulter également, Conseil de sécurité des Nations Unies, 2016. Rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité, p. 28.