ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Négociations climatiques du Mexique : les femmes en première ligne de la lutte contre le réchauffement climatique

Error:

Date: 28 December 2010

ONU Femmes a compté au nombre des agences des Nations Unies et des représentants de la société civile qui se sont mobilisés en faveur de la prise en compte des sexospécificités pendant les négociations de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Cancun, au Mexique (COP16), dans le cadre de laquelle les gouvernements se sont réunis pour négocier sur la manière dont la communauté internationale doit lutter contre le réchauffement climatique après l'expiration du Protocole de Kyoto en 2012. Le 11 décembre, ils sont parvenus à adopter un ensemble de décisions, également connu sous le nom d'Accords de Cancun, pour lutter contre les changements climatiques, qui intègre des dimensions sexospécifiques et sociales.

Le fait d'inclure des dimensions de genre dans les Accords a des implications pour toutes les femmes dans le monde, et jette des bases cruciales en perspective du prochain cycle de négociations climatiques de Durban, en Afrique du Sud, du 28 novembre au 11 décembre 2011. Il constitue aussi un changement significatif par rapport au Protocole de Kyoto et aux projets antérieurs de l'Action concertée à long terme (LCA) — référence juridique toujours en cours de négociation sur la manière dont la communauté internationale doit lutter contre le réchauffement climatique avant l'expiration du Protocole de Kyoto — qui ne faisait aucune référence au genre.

« Nous le devons à nos filles et petites-filles » a souligné Patricia Espinoza, Présidente de COP16, à propos de l'inclusion directe d'une perspective de genre dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans de nombreuses régions du monde, les femmes continuent d'être confrontées à des obstacles — allant de la sécurité alimentaire au manque d'accès à la terre et aux processus de prise de décisions — qui font peser sur elles des risques plus élevés et sapent dans le même temps leurs contributions potentielles pour ce qui est d'atténuer ou de s'adapter aux conséquences des changements climatiques. Le fait que le bois de chauffage et la biomasse soient de plus en plus rares en raison des inondations et des sécheresses — dont la fréquence doit augmenter en raison de l'élévation des températures — rend la charge de travail des femmes chargées de les collecter sans cesse plus difficile. Actuellement, 2,4 milliards de personnes dépendent de la biomasse pour faire la cuisine et se chauffer, ce qui a des conséquences négative sur la santé et aggrave dans le même temps le réchauffement climatique.

Un accord multilatéral global intégrant une perspective de genre est essentiel pour protéger et autonomiser les femmes.

Les Accords de Cancun intègrent huit références aux questions d'égalité des sexes. Ils se focalisent sur les points qui touchent la vie quotidienne des gens, y compris l'adaptation, le financement climatique, le transfert de technologies, le renforcement des capacités et les approches politiques. Le lancement d'initiatives et d'accords institutionnels pour fournir des financements et faciliter le transfert de technologies vers les pays déployant des initiatives visant à atténuer et à s'adapter aux changements climatiques sont quelques-uns des aspects essentiels de ces décisions. Les Accords décrivent également les actions et décisions nécessaires pour atteindre la prochaine décision décisive.

ONU Femmes est Observateur officiel auprès de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC) depuis 2008. Elle fournit un appui technique aux parties et travaille étroitement avec les agences des Nations Unies, la société civile, la Global Gender Climate Alliance (GGCA) et la Women's Environment and Development Organization (WEDO) depuis 2008 en vue de promouvoir et de sensibiliser à l'égalité des sexes et aux dimensions sociales des changements climatiques.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Tracy Raczek, Spécialiste des relations extérieures, ONU Femmes, +1 212 906-6897, tracy.raczek[at]unwomen.org

Liens apparentés