ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Moldavie : Permettre aux enfants d’aller à l’école et donner aux mères une chance de trouver un emploi dans les zones rurales

Error:

Date: 05 October 2012

Le nombre d'enfants en mesure d'aller à la crèche d'Hincauti a augmenté de presque un tiers. Crédit photo : ONU Femmes/Anastasia Divinskaya

En Moldavie rurale, de nombreux jeunes enfants sont bloqués à la maison pendant les longs mois d'hiver, sans endroit où aller, sans place pour jouer. Les crèches et les établissements préscolaires sont rares, et même lorsqu'ils existent, ils sont en mauvais état et souvent mal chauffés.

Il y a peu d'opportunités d'emploi, et en l'absence de centres où accueillir les jeunes enfants, les femmes rurales ont encore moins de chance de trouver un travail.

Mais au sein de la communauté d'Hincauti, dans le nord de la Moldavie, de petits changements donnent de grands espoirs à beaucoup. La communauté d'Hincauti est constituée de trois villages situés dans une région rurale très pauvre. La commune ne compte qu'un peu plus de 1.500 habitants. Hincauti est le plus grand village des trois.

Appuyée par le Programme commun de développement local intégré (PCDLI) du gouvernement de Moldavie et mise en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le développement et ONU Femmes, une initiative a permis d'agrandir les locaux de l'école afin d'accueillir plus d'élèves et d'améliorer sensiblement le système de chauffage usé.

La structure originale, construite en 1986, ne pouvait recevoir que 44 enfants. Le problème de chauffage était si grave que l'école ne pouvait pas être agrandie pour permettre l'accueil de plus d'enfants au sein de ses locaux. De nombreux enfants de la communauté n'avaient donc pas accès à l'éducation. La participation scolaire était faible, les parents hésitant à envoyer leurs enfants à l'école en raison de ce chauffage ne répondant pas aux normes.

Cela a eu un impact négatif sur les parents, et sur les mères en particulier, qui devaient rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants, avec peu d'espoir de trouver un emploi, se retrouvant liées à leur village.

Les représentantes de l'équipe de PCDLI (à gauche) félicitent Ghenadie Dascal, maire d'Hincauti, et Stella Nagherneac, directrice de la crèche d'Hincauti, pour l'ouverture de la crèche, dans le village d'Hincauti, dans le district d'Edinet, le 30 août 2012. Crédit photo : ONU Femmes /Anastasia Divinskaya

Dans le cadre d'un exercice de profilage de la communauté, le manque d'accès à l'éducation préscolaire des enfants des familles pauvres, monoparentales, des familles nombreuses de différentes origines ethniques et appartenances religieuses ainsi que des enfants handicapés, a été identifié comme l'un des droits fondamentaux clés et l'un des facteurs d'inégalité entre les sexes dans le village. La reconnaissance du problème par les autorités publiques locales et les femmes et les hommes de la communauté a été la première étape de la mobilisation de la communauté.

Dans un second temps, l'équipe de Programme a contribué à former un groupe d'initiative communautaire de parents et d'éducateurs de crèche en vue de faire face à la situation et de l'inclure dans la Stratégie socioéconomique locale d'Hincauti, en tant qu'une des priorités de la communauté au niveau du développement.

Le groupe d'initiative a élaboré une proposition de projet en vue de l'agrandissement et de la rénovation du btiment de la crèche. La préparation de la proposition de projet a été menée à bien grce à un large processus consultatif et participatif, qui a impliqué les femmes et les hommes ainsi que les représentants des autorités publiques locales et des institutions publiques. Une fois élaborée par la communauté, la proposition a reçu un soutien financier du PCDLI.

Le groupe d'initiative communautaire composé de parents et de professeurs a étroitement supervisé l'agrandissement de la crèche pendant tout le processus, en vue d'assurer que tous leurs besoins soient pris en compte.

Aujourd'hui, 64 enfants - dont 37 garçons et 27 filles - ont accès aux installations améliorées de la crèche. Grce à son agrandissement, cinq mères ont déjà trouvé un travail, et bien d'autres sont en train d'explorer de nouvelles possibilités, et rêvent d'un nouvel avenir.