ONU Femmes condamne la violence contre les femmes afghanes et demande que justice soit faite

Date : 13 July 2012

Déclaration de Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d'ONU Femmes, le 13 juillet 2012.

Ces dernières semaines, la nation afghane a connu des cas d'abus extrême et de violence épouvantable contre les femmes. La torture et le viol d'une jeune femme, Lal Bibi, par la Police locale afghane (ALP) ainsi que l'exécution publique d'une jeune femme, Najiba, ont provoqué l'indignation aux niveaux national et international. Ces cas ont une nouvelle fois attiré l'attention sur la nécessité continue et urgente de protéger les droits des femmes et des filles, au moment où le monde redéfinit son rôle en Afghanistan et où le gouvernement afghan progresse dans son processus de transition.

Une telle brutalité est intolérable. ONU Femmes appelle le gouvernement afghan à agir d'urgence pour répondre à ces crimes, traduire en justice les responsables, mettre un terme à la culture de l'impunité et à créer une culture de la tolérance zéro face à la violence et à la discrimination contre les femmes et les filles.

Alors que de plus en plus de cas de violences à l'égard des femmes sont signalés par la Commission indépendante des droits de l'homme d'Afghanistan, et que la Force de sécurité internationale opère un retrait progressif, il est essentiel que les avancées importantes réalisées pour et avec les femmes de ces dix dernières années soient promues et soutenues. Il est également crucial que les femmes soient pleinement impliquées dans la construction de l'avenir de l'Afghanistan.

Si les femmes et les filles afghanes continuent d'être ignorées dans les principaux processus de prise de décisions concernant leur pays, la vision d'un Afghanistan plus sûr, prospère et stable ne pourra pas être concrétisée.

Dimanche dernier, lors d'une conférence de donateurs organisée à Tokyo, la communauté internationale s'est engagée à verser 16 milliards de dollars en faveur de l'Afghanistan. En consacrant une partie significative de ces fonds à la justice et à la pleine participation des filles et femmes afghanes, l'Afghanistan sera en meilleure position pour instaurer la paix et la démocratie. Il est essentiel que le gouvernement afghan et la communauté internationale demeurent fidèles aux engagements pris à Tokyo.

Ceux-ci incluent des engagements visant à améliorer l'accès à la justice pour tous, en particulier aux femmes, à assurer que la Constitution et les autres lois fondamentales soient « appliquées rapidement, avec équité et de manière transparente », et à garantir l'application de la Loi sur l'éradication de la violence à l'égard des femmes, notamment « par le biais de services aux victimes ainsi que de l'application de la loi ».

Nous devons agir de manière solidaire en donnant la priorité aux droits des femmes, à l'égalité et à la responsabilité, ainsi qu'à l'éradication de la violence à l'égard des femmes et des filles, pour garantir que des progrès soient réalisés en Afghanistan. ONU Femmes demeure attachée à travailler avec le gouvernement et le peuple afghan afin de promouvoir l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes.

Contacts médias:

À New York: Mandy Kibel, +1 646.781.4522; mandy.kibel[at]unwomen.org