Message de Michelle Bachelet à l’occasion de la Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines

Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines

Date : 04 February 2013

Le 6 février 2012 – ONU Femmes s’associe aujourd’hui aux hommes et aux femmes, aux garçons et aux filles dans le monde, dans le cadre d’un appel à l’action pour instaurer une tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines (MGF). L’adoption d’une résolution historique interdisant les mutilations génitales féminines par l’Assemblée générale de l’ONU en décembre dernier est un pas dans la bonne direction. Nous nous félicitons des progrès réalisés par les communautés et les personnes pour mettre fin à cette pratique nuisible et protéger les droits et la dignité des filles et des femmes.

Les MGF sont une violation des droits de la personne qui font peser une menace grave pour la santé des femmes et des filles et peuvent même entraîner leur mort. Près de 140 millions de femmes et de filles dans le monde ont subi des MGF, et quelque trois millions de femmes courent le risque de subir cette forme particulière de violence chaque année.

Il y a toutefois de bonnes nouvelles. Des progrès sont enregistrés du Bénin au Burkina Faso, de l’Éthiopie à l’Égypte, de la Gambie à la Guinée, du Sénégal à la Somalie. Dans de nombreux pays et communautés, des personnes se regroupent pour mettre fin à cette pratique nuisible. Elles mènent une action pour protéger le droit des femmes et des filles de vivre une vie saine, à l’abri de la violence et de la discrimination.

Un leadership à tous les niveaux, des gouvernements locaux aux gouvernements nationaux, notamment aux niveaux des communautés et des dirigeants religieux, des médias, des professionnels de la santé et au sein des familles est indispensable pour mettre fin aux MGF.

ONU Femmes appuie l’action menée par ses partenaires et les gouvernements pour éliminer les mutilations génitales féminines et promouvoir l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes.