Journée mondiale de l’aide humanitaire

Tawaf is a beneficary of IRC / UN Women program that gives up to 1000 USD small business start up grants after a 9 day small business training program. Photo: UN Women/Christopher Herwig
Photo: ONU Femmes/Christopher Herwig

Reportages photo | Histoires de femmes affrontant des situations de crise | Vidéos | Publications | Rejoignez la conversation 

Lorsqu’une crise survient, la vie des gens bascule en quelques instants. Il peut s’agir d’une crue subite qui emporte les maisons et les moyens de subsistance de manière inattendue ; ou d’un conflit qui déchire les familles à jamais, en ciblant celles et ceux qui n’ont participé en aucune façon à son déclenchement.

Déclaration d’ONU Femmes à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire

La Journée mondiale de l’aide humanitaire, ONU Femmes soutient pleinement la campagne #NotATarget des Nations Unies, et appelle tous à “se réunir pour changer le statu quo pour les femmes et les filles et pour tous les civils pris en crise”. Et aussi»

Le 19 août de cette année, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires plaident en faveur de la protection des civils, des travailleuses et travailleurs humanitaires et tous ceux qui sont touchés par un conflit.

L’impact des conflits sur la vie des femmes, des filles, des hommes et des garçons n’est pas le même. Les femmes et les filles se chargent généralement d’une part plus importante du fardeau des tâches telles que la préparation des aliments, la fourniture d’eau et les soins aux membres de la famille malades. Lorsque les structures de protection et les réseaux de soutien s’effondrent et que les gens fuient les zones touchées, les femmes courent des risques accrus.

Les adolescentes se trouvant dans les zones de conflit sont 90 pour cent plus susceptibles d’être déscolarisées que les filles vivant dans d’autres pays où il n’existe aucun conflit. Les filles manquent souvent l’école en raison des préoccupations concernant leur sécurité.

Soixante pour cent de la mortalité maternelle évitable se produit dans des endroits où existent une situation de conflit, des déplacements et des catastrophes naturelles. Chaque jour, 507 femmes et adolescentes meurent de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement dans des situations caractérisées par des situations d’urgence.

Infographie : Combler l’écart entre les sexes dans l’action humanitaire»

Reportages photo

Nahimana Fainesi (Finess), 30, fled her native Burundi in July 2015 and has been living in the Lusenda refugee camp in Fizi, Democratic Republic of Congo, which is home to more than 16,000 refugees, the majority of which are women and girls. Photo: UN Women/Catianne Tijerina

Les femmes en situations de crise: vulnérables au risque, vitales pour le rétablissement
Conflits armés. Tremblements de terre et tempêtes. Des épidémies de maladies mortelles. Telles sont les crises qui détruisent les vies humaines et les communautés avec une régularité frappante. Chaque année, elles frappent des douzaines de pays partout au monde, parfois sans aucun avertissement. L'aide humanitaire peut être beaucoup plus puissante lorsqu'elle atteint les femmes et leur rend plus autonomes. Ceux-ci sont des histoires sur des femmes en difficulté qui font face à la crise avec courage.

Histoires de femmes affrontant des situations de crise

Korotirida Minani found a second home in Nduta Refugee camp after fleeing from her hometown in Burundi in late 2015. Photo: UN Women/Deepika Nath

En Tanzanie, les femmes réfugiées trouvent la sécurité et commencent de nouvelles vies
Des femmes réfugiées en Tanzanie ont trouvé des espaces sûrs pour se rencontrer, apprendre de nouvelles compétences et surmonter le traumatisme de la guerre et de la violence sexuelle, dans trois centres pour les femmes soutenus par ONU Femmes. Beaucoup d’entre elles ont appris de nouveaux métiers et défendent leurs propres droits. Certaines ont trouvé de nouvelles familles et de nouvelles vies.

Emm Ali. Photo: UN Women/Christopher Herwig

Où je me tiens: « A chaque fil tissé, je sentais que je m’éloignais de mon chagrin »
À 47 ans, Emm Ali a connu une perte immense. Elle est une réfugiée syrienne vivant dans le camp de Zaatari en Jordanie depuis 2013. Elle a trouvé de l’espoir quand elle a rejoint un programme de rémunération en échange d’un travail, soutenue par ONU Femmes, et a commencé à tisser des tapis. Ce programme de rémunération est le plus grand employeur de femmes réfugiées dans le camp.


Sonja Dimitrijoska. Photo: UN Women/Mirjana Nedeva

Où je me tiens: Sonja Dimitrijoska
Sonja Dimitrijoska à 39 ans, vient de l’Ancienne république yougoslave de Macédoine, et elle est une travailleuse humanitaire. Elle travaille pour l'ONG La Strada, une organisation partenaire d'ONU Femmes et d'Oxfam dans le cadre de leur travail conjoint pour soutenir les femmes et les filles réfugiées dans les centres de transit des Balkans de l'Ouest.

Huong Duong is a “communicator” on disaster risk reduction in My Thuy commune. Photo: UN Women Viet Nam/Hoang Hiep

Au Viet Nam, les femmes dirigent la prévention et la réponse aux catastrophes
 Au Viet Nam, l'un des pays au monde les plus enclins aux catastrophes, le rôle des femmes dans la réduction des risques de catastrophes, ainsi que dans les efforts de préparation et de réponse, n'a pas été reconnu jusqu'à récemment. Avec le soutien d'ONU Femmes, les femmes locales dirigent maintenant leurs communautés pour se préparer aux inondations afin de réduire les impacts négatifs.

Blerta Aliko

L’avis de l’expert: apporter de la lumière aux endroits les plus sombres
Blerta Aliko, qui a dirigé l'unité d’aide humanitaire à ONU Femmes dans le passé et travaille maintenant comme Directrice adjointe du bureau régional pour les pays arabes, réfléchit sur la flotte sans fin actuelle de catastrophes humanitaires à travers le monde. Elle souligne que face à l'adversité, nous découvrons la résilience, la détermination et le pouvoir de la volonté de vivre dans la dignité et le respect des gens, ce qui donne aux humanitaires la force dont ils ont besoin pour éclairer les endroits les plus sombres.


Videos

Les femmes colombiennes jouent un rôle central dans le processus de paix
Debora Barros Fince est une indigène Waayu, avocate et défenseur des droits de l’homme originaire de Bahia Portere en Colombie. Sa communauté a été massacrée par des paramilitaires colombiens en 2004, forçant les Waayu à abandonner leurs terres ancestrales. Debora a survécu au massacre et a créé une organisation appelée Mujeres Tejiendo la Paz (Les Femmes Tissent la Paix), qui travaille avec des victimes de violence sexuelle et domestique.

Au delà de Tanganyika
Finess est une réfugiée dans le camp de Lusenda en Republique Democratique du Congo. Les violences politiques de sa ville d’origine ont forcé Finess a fuir de l’autre cote du lac Tanganyika au milieu de la nuit, laissant derrière elle ses deux filles. Avec l’aide de UN Women’s Safe Spaces, Finess apprend de nouvelles compétences et commence a mettre de l’argent de côté pour son trajet de retour au Burundi.


Publications

L’Effet d’une programmation soucieuse de l’égalité entre les sexes sur les résultats de l’aide humanitaire
Fondée sur les faits concrets recueillis directement auprès des populations affectées par des crises, l’étude intitulée « The Effect of Gender Equality Programming on Humanitarian Outcomes » démontre clairement qu’une programmation visant à renforcer l’égalité entre les sexes apporte une contribution positive dans l’amélioration des résultats de l’aide humanitaire.


Rejoignez la conversation

Rejoignez la conversation sur la protection des personnes affectés par les conflits en utilisant #NotATarget sur les réseaux sociaux. Un ensemble de de contenus pour les réseaux sociaux avec des images, en anglais, espagnol et français est disponible ici.

Suivez-nous

@un_women, @onumujeres, @onufemmes, @phumzileunwomen, @sayno_unite on Twitter
UN Women, ONU Mujeres, ONU Femmes, Say NO - UNiTE on Facebook
UN Women on Google+
UN Women on Instagram
UN Women on LinkedIn
UN Women on Pinterest