Agir pour l’égalité entre les sexes à travers le sport

Women in sport. Photos: UN Women/Erick Dau
Photos: ONU Femmes

| Quiz | Voici un aperçu de nos efforts | Reportages photo | Vidéos | Où je me tiens... | Actualités | Rejoignez la conversation |

Le problème

Le sport a le pouvoir de transcender les frontières du sexe, de l’ethnicité, de la religion et de la nationalité. Il favorise la santé et le bien-être, améliore l’estime de soi, enseigne le leadership, l’esprit d’équipe et la persévérance. Les femmes dans le sport défient les stéréotypes liés au genre, deviennent des exemples à suivre et montrent que les femmes et les hommes sont égaux. Le voir est un pas de plus pour l’être.

Les femmes sont plus présentes dans le sport que jamais auparavant : sur un total de 997 athlètes, seules 22 femmes concouraient pour la première fois lors des Jeux olympiques de Paris en 1900. Pour la première fois aux Jeux olympiques de Londres en 2012, les femmes concouraient dans chaque discipline sportive du programme olympique. À Rio, environ 4 700 femmes ‑ soit 45 pour cent de tous les athlètes ‑ représenteront leur pays dans 306 épreuves.

Comme cela est de plus en plus reconnu par de nombreuses industries, les femmes élargissent les perspectives, apportent des idées et innovations inédites et touchent de nouvelles audiences. Cela dit, il reste un long chemin à parcourir avant d’être témoin de l’égalité complète dans le monde du sport. Les filles et les femmes à travers le monde bénéficient de moins d’opportunités, de moins d’investissements, de moins d’entraînement et de moins de sécurité dans leur pratique d’un sport. Si elles deviennent des athlètes professionnelles, elles se heurtent au plafond de verre et à un écart de salaire important. Le montant total de la dernière coupe du monde féminine de football était par exemple de 15 millions de dollars américains contre 576 millions de dollars pour la dernière coupe du monde masculine de football. En dehors du terrain, les femmes sont sous-représentées dans l’encadrement des organisations sportives et dans les compagnies et distributeurs de vêtements de sport. En juillet 2016, 22 femmes sont des membres actives du Comité international olympique (CIO) soit 24,4 pour cent et quatre femmes (25 pour cent) sont membres du conseil d’administration.

Le programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté par les leaders mondiaux en 2015 a établi la feuille de route pour atteindre l’égalité entre les sexes d’ici 2030. Le programme reconnaît explicitement le sport comme un outil important du développement et de l’autonomisation des femmes.

Dans le cadre des préparatifs aux Jeux olympiques de Rio en 2016 qui se tiendront au Brésil du 5 au 21 août, nous observons les exploits remarquables, les obstacles persistants et le potentiel inégalé des femmes et des filles dans le sport.

Quiz

ONU Femmes aux Jeux de Rio en 2016

ONU Femmes et le Comité international olympique (CIO) sont partenaires depuis 2012. Aux Jeux de Rio en 2016, ils présenteront « Une victoire en entraîne une autre », un programme conjoint innovant destiné à autonomiser les jeunes femmes et les filles par le biais du sport, lors d’un événement qui aura lieu le 6 août. Ce programme favorise le développement des compétences en leadership des adolescentes à travers l’entraînement sportif, crée des espaces sûrs pour les filles et leur donne les outils et les connaissances nécessaires pour renverser les barrières sociales et accéder aux services nécessaires en cas de violence. Il permet également aux participantes d’acquérir des compétences économiques élémentaires. Le programme est piloté depuis les bâtiments olympiques situés dans les zones défavorisées de Rio de Janeiro, avec le soutien additionnel de la Swedish Postcode Lottery Sport Foundation et en partenariat avec l’organisation Women Win.

Phumzile Mlambo-Ngcuka, la Directrice exécutive d’ONU Femmes a été invitée à porter la flamme olympique à Rio. Elle fera en outre partie d’un prestigieux jury qui remettra un prix lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Thaiza Vitória da Silva, 15 ans, et Adrielle Alexandre, 12 ans, participantes du programme « Une victoire en entraîne une autre » porteront également la flamme olympique.

Voici un aperçu de nos efforts

Adrielle Alexandre, is a young athlete from Rio de Janeiro, in the Southeast of Brazil. Photo: UNIC Brazil

Au Brésil, les filles renforcent leur estime de soi et leur indépendance par le sport
Que signifie le fait d’être une ou un gagnant ? Pour Adrielle Alexandre, 12 ans, qui portera la flamme olympique, il ne s’agit pas simplement de devenir une gymnaste rythmique olympique, mais aussi de contribuer à faire de sa communauté un lieu sans violence et de plein respect. Elle fait partie d’un groupe de 400 filles qui participent à un programme au Brésil visant à promouvoir l’autonomisation des filles par le biais du sport et par la création d’espaces sûrs..

A mixed-national camp in Jordan brings together Jordanian and Syrian refugee girls. Photo: UN Women/Chris Herwig

En Jordanie, des camps de football sèment les graines de l’amitié et de la cohésion
Pour les réfugiées et réfugiés syriens en Jordanie, l’intégration dans la société jordanienne présente de multiples difficultés. La méfiance et les rumeurs affectent la façon dont chaque groupe perçoit l’autre. Un projet d’ONU Femmes a organisé des camps de football destinés aux adolescentes, où des Jordaniennes et des Syriennes nouent des amitiés et bâtissent la cohésion sociale.



Girls wear HeForShe shirts as they stand with players on the field before the Georgia vs Japan  World Cup Qualifier in November 2014 in Tbilisi, Georgia. Photo: UN Women/Maka Gogaladze

Les joueurs de rugby en Géorgie s’unissent contre la violence
Depuis des apparitions sur des panneaux d’affichage et dans des vidéos jusqu’à leur participation à des rencontres avec des hommes et des garçons dans l’ensemble du pays, les joueurs de rugby géorgiens mènent une campagne de sensibilisation visant à éliminer la violence à l’égard des femmes. La perception du public est en train de changer, les victimes de violence sollicitent un soutien, et les hommes et les garçons se dressent contre la violence.

Stela Savin attends the eighth grade in Hînceşti, central Moldova, and her dream is to become a world boxing champion. Photo: UN Women Moldova/Diana Savina

Stela Savin confronte les stéréotypes liés au genre en Moldavie
« Je respecte nos traditions roms. Jamais je ne les abandonnerai. Toutefois, je ne souhaite pas quitter l’école, mon entraînement et me marier.... Je ne comprends pas pourquoi les filles pensent qu’elles ne peuvent pas faire comme les garçons ». Stela Savin est issue d’une famille rom et fréquente le collège à Hînceşti, en Moldavie centrale. Elle rêve de devenir championne du monde de boxe.

Jouer pour l’égalité des sexes avec le Valencia Club de Fútbol
Le Valencia Club de Fútbol, le premier club sportif à devenir un partenaire mondial d’ONU Femmes, organise des matchs spéciaux et des cliniques de football dans le monde entier pour défendre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.



Pakistan : vaincre les stéréotypes liés au genre grâce au football
Hajra Khan est entrée dans l’histoire en devenant la première joueuse de football pakistanaise à signer un contrat pour jouer à l’étranger, au sein de la fédération nationale féminine des Maldives en 2014. Dans une société où les stéréotypes basés sur le genre et les barrières culturelles empêchent les filles de jouer au football, cette victoire est loin d’être anecdotique.

L’équipe de rugby des Samoa vire à l’orange : ses joueurs sont « TOUS UNiS » pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes
Les Manu Samoa, l’équipe nationale de rugby intensifie ses efforts pour sensibiliser les esprits à la violence à l’égard des femmes dans la région Pacifique, en consacrant le match amical du 25 juin entre les Samoa et les Tonga à la campagne « TOUS UNiS ».

Stephan Fox speaks about his work with the World Muaythai Council to promote gender equality and raise awareness about the need to end violence against women and girls.    Photo: UN Women/Pathumporn Thongking

Pour la fédération, chaque jour est orange : entretien avec Stephan Fox
Stephan Fox est vice-président du Conseil mondial de la boxe thaïlandaise (Muay-Thaï) et secrétaire général de la Fédération internationale de boxe thaïlandaise amateur. Il travaille depuis 2014 avec ONU Femmes pour promouvoir l’égalité entre les sexes et sensibiliser les esprits à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles.


Reportages photo

From 3 to 5 p.m., she practices handball.

Une journée dans la vie de Thaiza Vitória da Silva, Rio de Janeiro

Thaiza Vitória da Silva est une joueuse de handball de 15 ans, originaire d'Anchieta, un quartier situé au nord de Rio de Janeiro au Brésil. Elle représentera les 400 filles qui participent à 'Une victoire mène à une autre' ('One Win Leads to Another') lors du relais de la flamme pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

They range in age from 10 to 14 and come from different neighbourhoods, schools and backgrounds. Playing together, they have bonded as a team and as friends.

Pour les adolescentes au Brésil, « une victoire en entraîne une autre »

Faisant appel au sport comme outil pour réduire les inégalités entre les sexes et développer l’estime de soi ainsi que les compétences de la vie des adolescentes, le programme « Une victoire en entraîne une autre » vise à atteindre 2 500 filles d’ici le début de l’année 2017. Actuellement, il est déjà déployé dans près de 20 villas olympiques à Rio de Janeiro.

Videos

Des filles donnent un coup de pied à la violence et au VIH avec Grassroot Soccer

Grassroot Soccer, qui bénéficie d’une bourse du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence contre les femmes, utilise le pouvoir du football pour éduquer, inspirer et autonomiser les jeunes gens afin d’arrêter la propagation du VIH/Sida et de prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles. En 2009, l’organisation a développé « SKILLZ Street », un programme novateur spécifiquement destiné aux jeunes filles et qui répond aux besoins particuliers des adolescentes, une population plus en danger que leurs pairs masculins. Entre 2014 et 2015, près de 3000 adolescentes âgées de 10 à 14 ans ont terminé le programme SKILLZ Street en Afrique du Sud, notamment à Soweto, Alexandra et Khayelitsha. Avec le soutien du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies, l’organisation envisage de toucher 5600 autres adolescentes dans cinq sous-districts sud-africains d’ici la fin de l’année 2016. En savoir plus »

 

Le football permet d’intégrer les réfugiées ey réfugiés syriens en Jordanie

Les camps de football en Jordanie permettent d’apaiser les tensions entre les communautés locales et les milliers de réfugiées et réfugiés syriens nouvellement arrivés. Ces camps créent un espace dans lequel les jeunes filles syriennes et jordaniennes peuvent interagir, s’affronter et créer des amitiés durables.

Les camps de football sont une initiative commune du ministère de l’Éducation, de l’Asian Football Development Project et de la fédération de football de Jordanie, avec le soutien d’ONU Femmes.

 

 ‘One Win Leads to Another’ – Girls in Rio celebrate launch of Olympic medals with IOC President

« Une victoire en entraîne une autre » - Les filles de Rio célèbrent le lancement des médailles olympiques avec le Président du CIO

Les participantes au programme commun d’ONU Femmes et du Comité international olympique (CIO) destiné à autonomiser les jeunes femmes et les filles par le biais du sport, étaient les invitées spéciales du Président du CIO lors du lancement des cérémonies des médailles et des victoires des jeux olympiques et paralympiques 2016 de Rio de Janeiro au Brésil.

En tant que partenaire du projet du CIO, ONU Femmes développe les compétences en leadership des adolescentes par le biais de programmes sportifs de qualité qui améliorent leur capacité à influencer les décisions affectant leur vie à tous les niveaux. Le projet crée des espaces sûrs où les jeunes filles peuvent renverser les barrières sociales. Il leur permet d’accéder aux compétences économiques de base, améliore leur connaissance de leur propre corps et leur donne la confiance nécessaire pour faire appel aux services concernés en cas de violence. En savoir plus »

Où je me tiens

Cette nouvelle série présente les récits forts et uniques de personnes du monde entier, par le biais de témoignages personnels touchants sur les difficultés quotidiennes auxquelles elles sont confrontées en matière de développement durable et sur la manière dont elles apportent un changement. Et aussi »

Micaele Fernandes

« Dans ma communauté, les inégalités entre les sexes sont une lutte de tous les jours. On attend toujours des femmes qu’elles se soumettent aux hommes dans les contextes professionnels et sociaux, et elles sont jugées avec sévéritéf... »

SDG 5: Gender equality

Micaele Fernandes, 16 ans, est une joueuse de handball originaire de Rio de Janeiro. Elle participe au programme « Une victoire en entraîne une autre », dont l’objectif est d’autonomiser les jeunes femmes par le biais du sport au Brésil. En savoir plus »

Abby Wambach. Photo: UN Women/Ryan Brown

« Quand on pense être traité de façon injuste, il ne faut pas avoir peur de réagir vivement ; il faut s’affirmer... »

SDG 8: Decent work and economic growth

Abby Wambach, icône du sport, deux fois médaillée d’or aux Jeux olympiques et championne de la Coupe du monde féminine de la FIFA, parle l’inégalité des rémunérations. En savoir plus »

Khalida Popal. Photo: UN Women/Ryan Brown

« En Afghanistan, les footballeuses sont traitées de prostituées. Le football est considéré comme un sport d’hommes... »

SDG 5: Gender equality

Khalida Popal est entrée dans l’histoire en devenant la première femme capitaine de l’équipe nationale afghane de football en 2007. Elle parle le sport comme moyen pour instaurer l’égalité des sexes et pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. En savoir plus »


Autres récits

UN Women Executive Director Phumzile Mlambo-Ngcuka speaks at the “Women and Sports: 2030 Agenda—the contribution of sport to achieve gender equality and end violence against women and girls” event. Photo: UN Women/Ryan Brown

« Il y a une magie dans le sport » - Directrice exécutive
Discours de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes lors de l’événement « Les femmes et le sport : horizon 2030 - la contribution du sport pour atteindre l’égalité entre les sexes et mettre un terme à la violence à l’égard des femmes et des filles » du 17 mars à New York.


U.S. women's national team soccer player Abby Wambach accepts a key to the city.

Les femmes dans le sport - agir pour l’égalité
Le sport et la poursuite de l’égalité entre les sexes peuvent se renforcer mutuellement à travers la création de modèles à suivre, la promotion de valeurs fortes et une campagne de sensibilisation performante. L’un comme l’autre peuvent être porteurs de rêves et conduire les gens à réclamer un changement, entraînant des bénéfices considérables à la fois pour les individus et pour nos sociétés au sens large.


Les athlètes des arts martiaux combattent la discrimination basée sur le genre et la violence au Tadjikistan
« Les hommes forts respectent les femmes. » C’est ce qu’a déclaré le champion du monde de taekwondo, Daler Tyuryaev, qui contribue à lancer un mouvement d’athlètes des arts martiaux pour lutter contre la violence et la discrimination basées sur le genre au Tadjikistan.

 

Maria do Carmo Bittencourt, coordinator of the State Reference Center for Women in Porto Alegre

Une nouvelle appli pour les fans de la coupe du monde : mettre un terme à la violence envers les femmes
Lors de la coupe du monde au Brésil, les résidentes et résidents locaux et les touristes verront des posters, des panneaux d’affichages et des publicités sur les bus et les rames de métro avec des images de femmes et d’hommes tenant un téléphone portable, accompagnées du slogan suivant : « Violência contra as mulheres? Eu ligo 180 » (« Violence envers les femmes ? J’appelle le 180 ».)


Launch of Muaythai UNiTE to end violence against women

La boxe thaïlandaise s’implique mondialement pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes
ONU Femmes et les instances dirigeantes mondiales de boxe thaï ont lancé un nouveau partenariat pour prévenir la violence à l’égard des femmes, l’une des violations des droits humains les plus répandues à l’échelle mondiale. Cette collaboration s’attachera à mobiliser et améliorer les compétences de jeunes gens, d’athlètes et d’entraîneurs au sein de cette discipline sportive afin de confronter les personnalités masculines dangereuses et d’instaurer à la place des relations respectueuses et non violentes, l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes.


Actualités

Rejoignez la conversation

Aidez-nous à promouvoir le sport comme outil d'autonomisation des femmes! Un dossier réseaux sociaux contenant des messages en français, anglais et espagnol est disponible. ici.

 

Suivez-nous

@un_women @onumujeres@onufemmes, @onumulheresbr@phumzileunwomen on Twitter
UN WomenONU MujeresONU FemmesONU Mulheres on Facebook
UN Women on Instagram
UN Women on Snapchat
UN Women on LinkedIn
UN Women on Google+
UN Women on Pinterest