La participation des femmes au relancement économique

Date: 18 Nov 2011

Remarques of Michelle Bachelet, Directrice exécutive d' ONU Femmes à la réunion de haut niveau de la Commission de la consolidation de la paix et du Conseil d'administration d'ONU Femmes. 18 Novembre 2011.

[ Vérifier à l' écoute ]

Excellences et Distingués Délégués,

C'est un plaisir de me trouver ici pour cette première réunion de la Commission de consolidation de la paix, d'ONU Femmes et de notre Conseil d'administration.

La Commission de la consolidation de la paix et ONU Femmes sont tous deux issus de la réforme des Nations Unies - visant à renforcer l'efficacité des Nations Unies et d'obtenir des meilleurs résultats au niveau de la promotion de ses principes et objectifs centraux.

Nous partageons le même objectif consistant à promouvoir une participation égale et une implication entière des femmes à toutes les initiatives en matière de paix et de sécurité.

Il s'agit d'une priorité essentielle pour ONU Femmes, ainsi que le stipule le Plan stratégique adopté par notre Conseil d'administration. Et c'est une responsabilité de la Commission de consolidation de la paix, ainsi que cela est indiqué dans sa résolution fondatrice.

Nous nous rencontrons aujourd'hui pour discuter de l'un des principaux aspects de la consolidation de la paix, la participation des femmes au relèvement économique, et nous pouvons nous appuyer sur les progrès déjà accomplis à ce niveau.

Nous avons réalisé tous ces progrès ensemble, en tant qu'organes et Etats membres des Nations Unies, en lançant des partenariats, en prenant des engagements et en élaborant des stratégies et des cadres de responsabilité.

Le rapport 2010 du Secrétaire général sur les femmes et la consolidation de la paix, qui contient sept recommandations pratiques et concrètes, nous guide à mesure que nous avançons.

Ce rapport appelle les Nations Unies et leurs partenaires à assurer que les femmes se voient attribuer au moins 40% des journées d'emploi après un conflit. Il appelle à la fourniture d'un financement adéquat pour faire face aux besoins spécifiques des femmes et pour promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

L'engagement pris par les Nations Unies de consacrer 15% du financement postconflictuel total à répondre aux besoins des femmes constitue un pas dans la bonne direction.

Le rapport appelle les programmes locaux de développement et de mise en place des infrastructures à impliquer les organisations de femmes de la société civile. Et il appelle à la promotion des femmes en tant qu'agents de fourniture de services « en première ligne », dans des domaines tels que les soins de santé, la vulgarisation agricole et la gestion des ressources naturelles.

Le rapport nous appelle également à assurer la participation égale des femmes à toutes les étapes du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration. Cela m'amène à me demander quel serait l'impact si nous consacrions ne serait-ce qu'une portion de l'argent qui va au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration, au relèvement économique des femmes.

J'affirme que cet investissement serait avisé.

Les femmes consolident la paix en investissant dans le bien-être de leurs familles et de leurs communautés, qui est, après tout, le fondement de la paix et du relèvement.

Ainsi, pour que le relèvement soit efficace et durable, les femmes doivent participer sur un pied d'égalité à la programmation, et elles doivent bénéficier également sur un pied d'égalité de l'appui et du financement pour le relèvement économique.

Cela est particulièrement important dans les situations postconflictuelles. Les conflits produisent plus de ménages dirigés par des femmes, des femmes qui luttent toutes seules pour la survie de leurs enfants et de leur famille, et pour le développement. Et elles savent ce qu'elles font.

L'affirmation par les femmes de leurs besoins au niveau des ressources pour le relèvement - tel que l'accès à la terre et aux biens de leur époux décédé - peut fournir les ressources nécessaires pour soutenir une famille, et accélérer le relèvement économique.

Les recherches montrent qu'investir dans les femmes est hautement rentable. Les femmes sont plus portées que les hommes à dépenser leur revenu dans la santé et l'éducation en vue d'améliorer le bien-être de leurs enfants et famille.

L'investissement dans les capacités économiques et l'emploi des femmes est un investissement dans la fourniture des services sociaux, qui est un préalable à la paix et au relèvement à long terme.

En outre, une plus grande participation des femmes à la force de travail leur apporte souvent les ressources, le statut et les réseaux dont elles ont besoin pour entrer dans le monde politique et établir une paix durable.

De plus en plus, nous avons les preuves du fait que laisser les femmes de côté nuit au relèvement économique. Les données recueillies en Asie du Sud montrent que l'absence de participation des femmes à la force de travail sur le continent entraîne des pertes qui s'élèvent à une somme totale estimée de 89 milliards de dollars par an.

Le rapport du Secrétaire général sur la participation des femmes à la consolidation de la paix souligne que plusieurs des économies mondiales qui se sont développées le plus rapidement au cours du demi-siècle passé ont débuté leur ascension sur les cendres d'un conflit. Et leur succès est en partie dû au renforcement du rôle des femmes dans la production, le commerce et l'entreprenariat.

Malgré tout cela, la participation sur un pied d'égalité des femmes à l'emploi après un conflit demeure un défi, et la part de celles-ci dans l'emploi postconflictuel demeure faible. Les données émanant des pays en situation postconflictuelle révèlent que les femmes ne reçoivent qu'une part très faible des emplois offerts dans le cadre des programmes de création d'emplois.

Il ne fait pas de doute que nous pouvons et devons faire mieux.
ONU Femmes est attaché à réaliser des progrès plus importants en faveur des femmes et de la consolidation de la paix. Nous renforçons notre appui à la participation des femmes, à leur leadership et à leur autonomisation économique.

En partenariat avec le Programme alimentaire mondial, le Fonds international de développement agricole et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, nous fournissons un appui ciblé pour autonomiser économiquement les femmes rurales.

Nous soutenons les recherches et les analyses qui visent à recueillir des données factuelles et à démontrer l'intérêt économique de la participation des femmes. Patricia Justino, de l'Institut d'études sur le développement, vous livrera dans quelques minutes de plus amples informations sur les recherches en cours au niveau de l'intégration des femmes au relèvement économique.

Et nous abordons des manières différentes de travailler, par le biais de partenariats, en renforçant l'expertise, la portée et les ressources de nos partenaires au sein des gouvernements, de la société civile et du secteur privé, afin d'avoir un impact plus important et d'enregistrer des résultats plus solides.

Je souhaiterais souligner que nous sommes en train de renforcer les capacités d'ONU Femmes sur le terrain pour ce qui est de fournir un soutien stratégique plus puissant à nos partenaires, en nous attachant à évoluer de projets à petite échelle vers des approches à grande échelle. La clé du succès est bien entendu le partenariat mutuel entre chacun d'entre nous, ici, au cours de cette réunion.

Pour terminer, je souhaiterais suggérer trois manières par lesquelles nous pourrions entraîner des progrès plus importants pour les femmes et la consolidation de la paix, en travaillant ensemble.

En premier lieu, en vertu du mandat de la Commission de consolidation de la paix au niveau de la canalisation des ressources, je vous demande de réfléchir à un engagement en vue de canaliser les ressources en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. Dans l'idéal, celui-ci inclurait une référence positive à l'objectif consistant à consacrer 15% de l'ensemble du financement postconflictuel à répondre aux besoins des femmes.

Deuxièmement, je souhaiterais vous proposer d'envisager la tenue de discussions semestrielles des formations propres au pays avec ONU Femmes, sur les progrès et les défis au niveau de l'intégration des femmes à la consolidation de la paix.

Et en troisième lieu, je souhaiterais inviter les Présidents des formations et des gouvernements hôtes à entamer un dialogue avec ONU Femmes sur les priorités des pays au niveau du rôle des femmes dans la consolidation de la paix. A cet égard, je vous propose qu'ONU Femmes facilite les réunions sur place avec les groupes de femmes, dans le cadre des missions de la Commission de consolidation de la paix.

Pour terminer, laissez-moi vous remercier de m'avoir donné cette opportunité de parler aujourd'hui de ce thème important qu'est la participation des femmes au relèvement économique.

J'émets l'espoir sincère que ceci est la première étape d'un partenariat de longue durée et dynamique entre ONU Femmes, les membres de notre Conseil d'administration et la Commission de consolidation de la paix.

Merci de votre attention.