ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

ONU Femmes signe un accord pour autonomiser les représentantes de l’Etat d’Odisha en Inde

Error:

Date: 05 August 2011

Bhubaneshwar— Sochara Karzi, une célibataire Dalit du district tribal de Gaipati à Odisha, a accompli de grandes choses depuis sa nomination en tant que sarpanch (Chef du conseil de village). Grce à elle, près de 4.000 fermiers ont obtenu des grains de ma?s gratuits, 200 personnes ont reçu des cartes d'emploi en vertu de l'Acte national de garantie à l'emploi rural, des manguiers ont été plantés sur 500 acres de terre, 3.000 personnes se sont vues assurer l'accès à l'eau potable et 200 personnes reçoivent des pensions en vertu du mécanisme gouvernemental de retraite des seniors.

Il a été possible de placer des femmes comme Karzi à des postes de direction en raison du fait que 33% des sièges ont été réservés aux femmes au sein des gouvernements locaux au niveau des villages dans tous les Etats d'Inde. Récemment, le gouvernement de l'Etat a promulgué une loi réservant au moins 50% des sièges aux femmes. Bien que les femmes comme Karzi montent au créneau pour participer aux affaires politiques à tous les niveaux de la gouvernance, elles se retrouvent confrontées à de nombreux défis. Il est impératif de réformer les lois qui vont à l'encontre de leurs intérêts, de réduire la menace de violence contre les femmes en politique, de faire face au manque d'autonomisation économique, et de changer les attitudes et la culture patriarcales qui les découragent de se présenter aux élections.

En réponse à ces défis, ONU Femmes a signé un accord avec le gouvernement d'Odisha en juillet afin de renforcer la participation politique des femmes sur un pied d'égalité au sein des Institutions Panchayati Raj (conseils locaux de prise de décisions) d'Odisha.

Le projet « Promouvoir le leadership et la gouvernance politiques des femmes » sera mis en œuvre dans les districts de Gajapati et de Dhenkanal. Lors de la signature de l'accord, M. Maheshwar Mohanty, ministre au sein du Département du Panchayati Raj du gouvernement d'Odisha, a souligné qu'il était important de former les représentantes élues. « Jusqu'à aujourd'hui, l'Institut d'Etat pour le développement rural (SIRD) a formé 94.000 femmes, et lors des futures élections l'an prochain, nous devrions constater l'impact de cette formation, celle-ci aidant à changer les comportements et les attitudes » a-t-il indiqué.

Le Département du Panchayati Raj du gouvernement d'Odisha et ONU Femmes travailleront ensemble à assurer que les femmes candidates, après avoir remporté les élections locales, sont conscientes de leur pouvoir et de leurs droits. Cela aidera à faire en sorte que la politique publique et les allocations de ressources répondent aux droits des femmes.
« A l'heure actuelle, le SIRD compte 100 formateurs » indique M. Pradeep Kumar Jena, Commissaire et secrétaire au sein du Département du Panchayati Raj du gouvernement d'Odisha. « Par l'intermédiaire de ce programme, nous voulons introduire les questions relatives à l'égalité des sexes dans les formations dispensées dans l'Etat. Le programme aidera également à augmenter les capacités de ces Institutions d'Etat ».

Par l'intermédiaire du projet, des « motivateurs » encourageront les femmes à participer aux réunions des conseils de village et à discuter de leurs préoccupations. « Sans aucun doute, ces discussions permettront d'aboutir à des solutions qui amélioreront la qualité de la vie des femmes » souligne Mme Sushma Kapoor, Directeur du programme régional par intérim d'ONU Femmes. « Le pouvoir des Institutions du Panchayati Raj sera mis à profit pour rendre les agences gouvernementales plus responsables ».

ONU Femmes, avec ses partenaires, aide les femmes présentes au sein des conseils de village et les encourage à faire davantage entendre leurs voix en tant que leaders au sein des Panchayats (conseils locaux de gouvernance). Cela leur permet de s'affirmer elles-mêmes sur une palette de questions telles que la violence contre les femmes et les budgets et plans locaux.

Servir d'exemple, c'est précisément ce que fait Karzi.

« Devenir une femme sarpanch (chef du conseil de village) m'a permis d'avoir confiance en moi, de m'exprimer, de travailler et de discuter des questions pertinentes avec des responsables à tous les niveaux » se félicite Karzi.