« Conduisez ! Protestez ! » : Neuf pays, 15 motocyclistes, un objectif : Mettre fin à la violence contre les femmes

Date: 21 Jan 2013

« Nous avons besoin de millions d’agents du changement de sexe masculin, mais nous avons beaucoup de rivières et d’océans à traverser avant d’y parvenir », explique Antonie de Jong, Directeur de la mobilisation des ressources d’ONU Femmes, qui fait partie des 15 hommes qui ont parcouru 9 pays d’Afrique australe avec la caravane des motos.

Africa bike ride

Antonie de Jong directeur de la mobilisation des ressources d’ ONU Femmes rejoint la caravane des motocyclistes dans neuf pays d’Afrique australe. Source: Shipyard Productions

Leur mission : sensibiliser le public au problème de la violence contre les femmes et les filles. En moyenne, sept femmes sur 10 sont battues, contraintes à avoir des relations sexuelles, voire violentées par leur partenaire intime au cours de leur vie. [i]

Organisée pour coïncider avec la Campagne des 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence contre les Femmes, qui se tient chaque année à partir du 25 novembre, l’initiative « Conduisez ! Protestez ! » Tous UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes est l’une des premières en son genre. Organisée par Harley-Davidson Johannesburg et ONU Femmes, l’excursion a couvert les 8 200 km du circuit organisé du 25 novembre au 10 décembre 2012.

 

Africa bike ride route

Les motocyclistes ont parcouru 8,200 km couvrant neuf pays dans la region sud-africaine pendant 16 jours.

Avec passion et détermination, le groupe a traversé le Botswana, la Namibie, la Zambie, le Malawi, le Mozambique, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, le Swaziland et le Lesotho. Les motocyclistes se sont arrêtés en cours de route pour visiter des refuges pour les femmes maltraitées, prendre part à des rassemblements et rencontrer des groupes d’hommes et de femmes. Vingt sponsors ont fourni le matériel indispensable tel qu’un van permettant de transporter les biens et pneus de secours et des fonds pour les vivres, les logements et l’essence.

« Tout le monde pense que les motocyclistes sont grands et forts. Le fait est que les motocyclistes sont bien placés pour dire autour d’eux qu’il n’est pas cool de frapper une femme, » dit Peter Hood du FNUAP, qui a pris part à l’excursion. « C’est des hommes qui parlent à d’autres hommes ».

Hood estime que sa rencontre avec des rescapées de violences dans des refuges de femmes a été une leçon d’humilité. « Nous avons tous des mères, des filles et des femmes. Aucun d’entre nous ne souhaite les voir subir des violences. Et nous voulons tous diffuser le message suivant : personne ne doit subir la violence », explique-t-il.

Il ajoute que les gens restaient bouche bée lorsque le groupe de motocyclistes s’arrêtaient dans les stations-service et les restaurants sur leur route parce qu’il y a peu de Harley Davidson en Afrique et que leurs moteurs font beaucoup de bruit. Les motocyclistes tenaient un blog qu’ils actualisaient lorsque possible.

 

End Violence Against Women bike ride

Les participants de l’ initiative « Conduisez ! Protestez ! »Tous UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes prennent part à une cérémonie en afrique du sud le 3 Décembre, 2012. Source: Shipyard Productions

Frans Pieterse a résumé leur mission en trois mots lorsqu’il a pris la parole lors d’un rassemblement au Swaziland : « Éduquer, communiquer et éradiquer ». Il a ajouté qu’il s’agissait de processus longs et de fond auxquels les hommes devaient être aussi attachés que les femmes. « Nous espérons que cette excursion donnera naissance à un mouvement d’hommes associés à notre cause. En tout cas, nous sommes persuadés que nous rapprocherons les groupes d’hommes et les associations de motocyclistes que nous avons rencontrés dans les neuf pays parcourus. Ils se renforceront mutuellement et veilleront à ce que les 16 jours d’activisme deviennent 365 jours d’activisme ».

Antonie de Jong et Redawaan Hendricks, de concert avec ONU Femmes Johannesburg, ont eu l’idée d’organiser le circuit de motos lorsqu’ils ont pris part à l’ascension du Mont Kilimanjaro en mars dernier pour sensibiliser le public à la violence sexiste. « L’idée m’est venue en descendant. J’en ai discuté avec mon colocataire [Hendricks] à qui l’idée a plu. Il a inventé le slogan et trouvé Harley Davidson pour nous sponsoriser ».

De Jong explique que les activités de sensibilisation et de collecte de fonds vont de pair. Le groupe a collecté des fonds pour le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin aux violences faites aux femmes. Ses membres ont également rencontré les Secrétaires permanents du Genre au Lesotho et au Mozambique – tous deux des hommes – qui se sont montrés très soucieux de faire évoluer les choses en faveur des femmes. Afin de donner plus d’importance aux occasions qu’ont les hommes de protester contre la violence, ils ont également rencontré des groupes tels que l’association des motocyclistes des Swazi Boys du Swaziland, qui a adopté un orphelinat et s’est également montré très enclin à appuyer la cause de la caravane.

 

Bike ride

Radawaan Hendricks, directeur des opérations ONU Femmes Johannesburg, se prépare à conduire. Source: Shipyard Productions

Toutefois, cette excursion n’était que la première pour les motocyclistes. Beaucoup d’autres projets sont en préparation, notamment une autre excursion le jour de la Saint Valentin, qui comprendra aussi des motocyclistes de sexe féminin cette fois. Une autre initiative est une excursion qui pourrait partir du siège de Harley Davidson dans le Milwaukee, au Wisconsin, pour aller à Johannesburg, et peut-être même un voyage autour du monde, qui pourrait durer plus de 12 mois.

« Nous nous souviendrons avec joie de la beauté indicible des paysages, de la camaraderie et de notre attachement indéfectible à notre cause. Nous penserons aux femmes qui souffrent en silence et prierons pour elles, et nous ne perdrons jamais espoir qu’une initiative positive permette d’améliorer rapidement leur sort », explique de Jong. « Il faudra peut-être encore 10 années, voire toute une génération pour obtenir un grand changement, mais c’est un début ».
 


[i] http://www.unwomen.org/news-events/in-focus/in-focus-lets-end-violence-against-women/

Photo slideshow