Pour les femmes de Gaza, avoir son propre revenu est crucial pour changer la dynamique du pouvoir à la maison

Date : jeudi 12 juillet 2018

Warda Hassan, a survivor of violence and a trainee at Food Incubator, making cheese stuffed pastries. Photo: UN Women/Eunjin Jeong

Il est 7 heures un lundi matin à Gaza, en Palestine. La cuisine de 70 mètres carrés, située au rez-de-chaussée du Centre Hayat, le premier centre anti-violence de la bande de Gaza, déborde d'activités. Cinq femmes en tenue de chef préparent joyeusement des ingrédients pour cuisiner.

« Aujourd'hui, nous devons nous préparer pour une grosse commande », explique Warda Hassan, montrant un tableau blanc avec une liste de produits alimentaires. « Nous avons reçu une autre commande de pâtisseries pour un mariage. Il y aura également une livraison pour deux supermarchés à 9 heures du matin, 20 pizzas chacun », ajoute Mme Hassan, avec un grand sourire sur son visage.

Lire l’article complet en anglais>